Nouvel ambassadeur du Maroc en Algérie

0
Nouvel ambassadeur du Maroc en Algérie
Nouvel ambassadeur du Maroc en Algérie

Le Maroc a nommé un nouvel ambassadeur en Algérie. Mohamed Ait Ouali, désigné par le roi Mohamed VI lors du Conseil des ministres, remplace Lahcen Abdelkhalek dans un contexte tendu, exacerbé par plusieurs incidents diplomatiques successifs depuis la mi-mai 2020.

Des tensions ravivées par les déclarations du consul général du Maroc à Oran, Boutaher Aherdane, le 13 mai dernier. Une vidéo relayée sur les réseaux sociaux le montrait s’adresser à des Marocains en colère contre le retard des opérations de rapatriement, lorsqu’il a qualifié l’Algérie de « pays ennemi ».

L’Ambassadeur du Maroc en Algérie a été convoqué le même jour par le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, pour apporter des clarifications sur ces déclarations. « La qualification par le Consul général du Maroc à Oran, si elle venait à être établie, de l’Algérie de ‘pays ennemi’ est une violation grave des us et coutumes diplomatiques, qui ne saurait être tolérée », répliquait, dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, qui a demandé le départ du consul du Maroc à Oran.

Le 9 juin, c’était au tour de l’ambassadeur d’Algérie à Rabat, Abdelhamid Abdaoui, d’être convoqué par le ministre des Affaires étrangères du Maroc, suite aux déclarations du porte-parole de la Présidence algérienne, Belaïd Mohand-Oussaid sur le consul général du royaume à Oran. Belaïd Mohand-Oussaid a accusé ce dernier d’être « un agent des services de renseignements marocains, désigné à son poste pour d’autres raisons ».

Près d’un mois plus tard, le 04 juillet dernier, le président Abdelmadjid Tebboune évoquait le projet marocain de construire une base militaire avec un centre d’espionnage tout près de la frontière algérienne. « Jusqu’à présent l’escalade était verbale mais nous constatons que nos frères marocains passent à une autre forme d’escalade », a-t-il déclaré à la chaîne France 24.

L’armée marocaine a démenti la construction d’une base, évoquant « une caserne de 24 hectares destinée à accueillir les militaires dans la région de l’Oriental ». Selon plusieurs médias algériens, l’Algérie a fait fi de cette explication, envisageant de répondre par la même manière.

« J’espère que ça va s’arrêter. Nous souhaitons le plus grand bonheur et tout le développement au peuple marocain frère. Nous n’avons aucun problème avec les Marocains ni le Roi du Maroc. Il semble que ce sont les frères marocains qui ont problème avec nous », a déclaré M. Tebboune.

Mais Abdelmadjid Tebboune a écarté la possibilité de prendre une initiative envers le Maroc. « Maintenant, si, eux pensent qu’il faut prendre une initiative, elle sera la bienvenue. Je pense qu’ils peuvent prendre une initiative qui va clore ce dossier », a-t-il rajouté.

Article précédentCoronavirus: durcissement du confinement partiel dans 18 communes de Sétif
Article suivantManifeste des designers Algériens praticiens pour la création d’un syndicat professionnel des designers

Laisser un commentaire