Noureddine Ait Hamouda remis en liberté provisoire

1
Noureddine Ait Hamouda remis en liberté provisoire
Noureddine Ait Hamouda remis en liberté provisoire

La chambre d’accusation près la Cour d’Alger, a décidé ce dimanche 29 aout, d’accorder la liberté provisoire à l’ancien député Noureddine Ait Hamouda.

L’ancien parlementaire avait été arrêté samedi 26 juin à Bejaïa alors qu’il animait un café littéraire à Tichy.

A l’origine de ces ennuis avec la justice, une plainte déposée par la fondation l’Emir Abdelkader suite à son passage sur El Hayat TV et la polémique qui en a résulté.

L’ancien député est ainsi poursuivi pour « atteinte aux symboles de l’État et de la révolution, atteinte à un ancien président de la République, atteinte à l’unité nationale, incitation à la haine et discrimination raciale », selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Noureddine Ait Hamouda avait accusé l’Emir Abdelkader d’avoir prêté allégeance à la France

Noureddine Aït Hamouda, fils du colonel Amirouche, avait accusé, dans une interview accordée à El Hayat TV, l’Emir Abdelkader d’avoir prêté allégeance à la France après la fin de la résistance populaire contre l’armée française en 1847.
« Sa famille perçoit à ce jour des allocations de la France. Au château d’Amboise (où l’Emir Abdelkader fut mis en résidence surveillée), l’épouse de l’Emir embrassa la main de Napoléon III. Je ne dis pas que l’Emir était un traître, mais il a été condamné par l’Histoire. Il avait combattu la France avant de se mettre à ses côtés », a-t-il lâché.
La Fondation Emir Abdelkader a vite réagi et a appuyé la démarche d’un collectif d’avocats pour poursuivre Noureddine Aït Hamouda en justice.

La chaine de télévision El Hayet, quant à elle, est sanctionnée par une suspension de ses programmes et son accréditation pendant une semaine.

Son directeur, Habet Hannchi est poursuivi dans la même affaire. On ignore pour l’heure ce qu’a retenu contre lui le juge d’instruction.

Article précédentLa remontada démocratique
Article suivantJeux paralympiques: une médaille d’argent pour Skander Djamil Athmani au 100m

1 commentaire

  1. Il fut ainsi lors de son arrestation , l’ancien député, Nourredine Aït Hamouda, a été mis en DÉTENTION PROVISOIRE par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed à Alger.
    L’ancien parlementaire avait été arrêté samedi 26 juin à Bejaïa alors qu’il animait un café littéraire à Tichy..

    La chambre d’accusation près la Cour d’Alger, a décidé ce dimanche 29 aout, d’accorder la LIBERTÉ PROVISOIRE à l’ancien député Noureddine Ait Hamouda..

    Mais que se passe t il en notre justice ? Serait elle , elle même , PROVISOIRE ? De la détention provisoire de deux mois à une liberté provisoire qui sera , sûrement , de deux mois , on ne sait plus où se situe la vérité.

Laisser un commentaire