New Delhi exprime de l’intérêt pour les projets miniers en Algérie

0
New Delhi exprime de l'intérêt pour les projets miniers en Algérie

Les projets miniers en Algérie intéressent l’Inde. Vellamvelly Muraleedharan, ministre d’Etat indien pour les affaires étrangères, était en visite de travail en Algérie, ces deux derniers jours et a exprimé les nombreuses possibilité de coopération avec l’Algérie.
Au menu de cette  visite, la densification de « la coopération stratégique » avec l’Algérie, selon un tweet du chef de la diplomatie indienne.  « L’Inde et l’Algérie partagent d’excellentes relations qui sont profondément enracinées dans leur lutte historique commune contre le colonialisme. Les relations diplomatiques entre les pays ont été établies en juillet 1962, l’année de l’indépendance de l’Algérie », rappelle le ministère indien des Affaires étrangères sur son site internet.


Vellamvelly Muraleedharan s’est entretenu avec le Premier ministre, ministre des Finances, Aimene Benabderrahmane.
L’audience, selon un communiqué de la Primature, était l’occasion d’un large échange de vues sur l’état et les perspectives du renforcement des relations algéro-indiennes et de « la consolidation des partenariats établis entre les deux pays, notamment dans le domaine économique ».


Le développement du commerce, de la coopération économique et de l’investissement direct indien en Algérie étaient au menu des discussions de Vellamvelly Muraleedharan avec  le ministre des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, avec le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, avec le ministre du Commerce et de la Promotion des exportation Kamel Rezig et avec le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Chakib Rachid Kaid.


L’Algérie s’intéresse à l’expérience indienne en matière de dessalement de l’eau de mer

Mohamed Arkab a, dans une déclaration à la presse, précisé que la partie indienne s’intéresse à des projets dans les domaines des  hydrocarbures et de l’électricité.
« Il a été question également du développement des relations dans le secteur des mines, pour ce qui concerne la prospection, la recherche, la cartographie, l’exploitation et la production des substances minières. L’expérience indienne en matière de dessalement de l’eau de mer et les moyens d’accélérer la réalisation des projets dans ce domaine sont autant de sujets abordés lors de cette rencontre », a indiqué Mohamed Arkab, repris par l’APS.


Selon la même source, les deux parties ont discuté des opportunités d’investissement dans le domaine de la pétrochimie, de la production des engrais et des fertilisants et de la transformation des phosphates.
Sonatrach, Sonelgaz et Manadjim El Djazair vont bientôt échanger avec des sociétés indiennes pour s’entendre sur des projets communs en Algérie , « y compris dans le domaine de la coopération technologique et de la modernisation des outils de production dans les différents secteurs ».


« Comprendre la vision de l’autre »

Vellamvelly Muraleedharan a souligné, pour sa part, l’existence de nombreuses opportunités de coopération entre les deux pays dans les domaines des énergies et des mines « dans le cadre de partenariats gagnant-gagnant ». Il a souhaité une augmentation des exportations algériennes de produits pétrochimiques vers l’Inde et rassuré la disponibilité de son pays à contribuer « au transfert de technologie » dans le secteur industriel.


« L’Algérie est l’un des plus grands producteurs d’hydrocarbures, alors que l’Inde est le deuxième pays le plus peuplé de la planète, ce qui fait de lui, aussi, un des plus grands consommateurs d’énergies dans le monde », a-t-il dit.
Et d’ajouter : « les discussions ont été fructueuses et je suis persuadé que la nature des relations politiques entre les deux pays se traduiront par des partenariats entre l’Inde et l’Algérie dans les secteurs des énergies », a-t-il conclu.


Près de 1,4 milliards de dollars d’échanges commerciaux


Le chef de la diplomatie indienne a salué la solidité des relations avec l’Algérie. « J’ai eu des discussions de grande envergure sur des questions dans les domaines bilatéral, régional et multilatéral. Nos échanges ont donné une impulsion forte à notre amitié déjà profonde.  Cette discussion a permis à chacun de nous de comprendre la vision de l’autre. Cela nous aidera à faire progresser notre relation de façon optimale et à promouvoir nos relations dans le commerce et dans d’autres secteurs », a-t-il déclaré après avoir rencontré son homologue algérien.


Les deux ministres ont discuté de la tenue de la prochaine commission mixte algéro-indienne à New Delhi. « Le commerce bilatéral entre l’Inde et l’Algérie était évalué à 1,39 milliard de dollars US en 2020-2021. Un certain nombre d’entreprises indiennes sont opérationnelles dans différents secteurs en Algérie. Cette visite devrait donner un nouvel élan aux relations bilatérales », précise le ministère indien des Affaires étrangères.


Alger et New Delhi ont signé un accord sur l’exemption de visa pour les passeports diplomatiques et officiels. Accord entré en vigueur le 15 septembre 2021.  Fin août 2021, l’Algérie et l’Inde ont mené un premier exercice militaire maritime conjoint en mer Méditerranée, près des côtes algériennes.

Article précédentCoronavirus: 201 nouveaux contaminés et 11 décès en Algérie
Article suivantBouteflika sera inhumé demain au cimetière d’El Alia

Laisser un commentaire