Offre d’acquisition partielle Naturgy: Sonatrach cédera-t-elle ses actions ?

1
Offre d'achat d'actions de Naturgy: Sonatrach cédera-t-elle ses participations ?
Offre d'achat d'actions de Naturgy: Sonatrach cédera-t-elle ses participations ?

Sonatrach est-elle prête à céder ses actions de Naturgy ? Selon plusieurs médias espagnols, dont El Economista, un fonds d’investissement australien envisage une offre à la compagnie nationale des hydrocarbures ainsi qu’à d’autres actionnaires, dont la fondation bancaire espagnole CritriaCaixa.

Le fonds d’investissements australien, IFM, a lancé une offre publique d’achat partielle des actions de la société des hydrocarbures Naturgy. L’annonce a été faite par la Commission nationale des valeurs du marché (CNMV) ce mardi 26 janvier 2021. Il s’agit d’une offre entièrement en numéraire (cash), selon El Pais, qui vise 22,69% du capital. 

IFM propose ainsi 23 euros par action, valorisant l’offre à 5.06 milliards d’euros. L’offre est soumise à un seuil de réussite d’au moins 17% du capital de Naturgy.

Selon les mêmes médias, la fondation CriteriaCaixa a conclu un accord avec deux autres actionnaires, CVC Capital Partner et le fonds new-yorkais GIP (Global Infrastructure Partners) de ne pas céder leurs participations dans cette offre publique d’achat (OPa. Ces deux actionnaires totalisent 41.36% des actions de Naturgy.

CriteriaCaixa (24,4%), Sonatrach (3,85%) et des actionnaires minoritaires se partagent ainsi les 30,37% des actions restantes du capital du groupe espagnol. Le succès de cette OPA est ainsi entre les mains de ces deux autres actionnaires.

En cas de réussite de cette opération, les fonds d’investissements contrôleront plus de 60% du capital de Naturgy. Ils envisagent, selon les médias espagnols, plusieurs changements au Conseil d’administration, avec « une composition qui reflète une réelle représentation proportionnelle au capital » de Naturgy. Mais l’opération nécessitera aussi l’approbation du Conseil des ministres espagnols. Une étape nécessaire pour toute opération de plus de 10% du capital des entreprises jugées stratégiques.

CriteriaCaixa partante. Quid de Sonatrach ?

L’administrateur de CriteraCaixa, Isidro Fainé, avait déjà exprimé son intention de réduire la participation détenue par la fondation dans le groupe gazier. La stratégie de cette fondation espagnole est de diversifier son portefeuille de sociétés détenues, tout en réduisant leur poids.

Cette offre publique d’achat du holding IFM intervient quelques mois après le règlement d’un (autre) contentieux entre Sonatrach et Naturgy. Un accord gazier a été signé entre les deux parties en marge de la visite du chef du gouvernement espagnol en Algérie le 08 octobre 2020.

Les deux compagnies étaient encore au bord de l’arbitrage un mois auparavant. L’effondrement des prix du gaz, la crise sanitaire et les difficultés économiques espagnoles ont conduit Naturgy à demander une renégociation des contrats d’approvisionnement avec Sonatrach, avec qui elle exploite le gazoduc Medgaz qui fournit du gaz à l’Espagne depuis l’Algérie.

LIRE AUSSI: Accord gazier entre Sonatrach et Naturgy, le contentieux prend fin

Depuis près d’une année, Sonatrach est également actionnaire majoritaire de la société Medgaz SA, qui exploite le gazoduc offshore reliant directement l’Algérie à l’Espagne. La participation de Sonatrach est passée de 42,96% à 51 % après avoir acquis 19,10% des actions détenues par la compagnie espagnole CEPSA Holding dans cette société.

En tout cas, de l’avis de Tewfik Hasni, expert en énergie, « ce serait une erreur monumentale de céder les actions de Sonatrach » dans le capital de Naturgy. « De mon avis, il aurait été même préférable de régler le précédent contentieux avec Naturgy (octobre 2020) en faisant l’acquisition de nouvelles actions », estime-t-il dans une déclaration à 24H Algérie.

« Le fait de posséder des actions chez Naturgy signifie que Sonatrach a accès au marché espagnol. Si la compagnie perd ce bénéfice, ce serait catastrophique notamment en cette période difficile », a-t-il ajouté. « Nous avons fait cette erreur de céder des actions dans Duke Energie aux Etats-Unis, sous l’ex-ministre des Energies, Chakib Khelil ».

Sonatrach est actionnaire de Naturgy depuis 2011, suite à un différend qui a duré plus de 5 ans. En 2007, Naturgy (ex-Gas Natural) a refusé de payer des prix de gas plus élevés. La compagnie nationale a eu recours à l’arbitrage international auprès de la Chambre internationale de commerce à Genève. Sonatrach était représenté par Bredin Prat tandis que Naturgy par Freshfields.

Le tribunal avait reconnu en 2010 le droit de Sonatrach d’augmenter le prix du gaz fourni via le gazoduc Maghreb Europe. Naturgy devait mais a refusé de payer la différence entre les anciens et les nouveaux tarifs. En 2011, la société espagnole annonçait que Sonatrach faisait son entrée comme actionnaire dans son capital. En contre-partie, la société algérienne renonçait à la sentence prononcée par le tribunal de Genève.

Il s’agissait de 38 millions de nouvelles actions pour 514 millions d’euros.

1 commentaire

Laisser un commentaire