Pour l’expert Mourad Preure, « l’Algérie doit basculer vite vers les énergies renouvelables »

0
Pour l'expert Mourad Preure,
Archives

«Les compagnies pétrolières sont en train de basculer vers les énergies renouvelables alors que nous on pense pétrole et hydrocarbures » sont les termes utilisés par l’expert international Mourad Preure pour exprimer le retard de l’engagement de l’Algérie sur la voie du renouvelable.

Invité de la chaine 3 de la radio nationale, a soutenu que Sonatrach doit absolument opérer sa reconversion et devenir « un leader mondial dans les énergies vertes », surtout en cette période de crise sanitaire qui freine la croissance des économies provoquant une sensible baisse des prix du pétrole.

M. Preure indique que les grandes compagnies pétrolières ont déjà anticipé les choses en commençant à devenir des compagnies énergétiques. Il donne comme exemple la compagnie britannique British Petroleum qui souhaite multiplier, par dix, ses dépenses dans les énergies renouvelables d’ici 2030 et atteindre 5 milliards de dollars. «On peut citer aussi l’exemple de Total qui vise à être, d’ici 2030, dans le top cinq des producteurs des énergies vertes », précise-t-il encore.

C’est pourquoi Sonatrach, qui sait pertinemment que la demande pétrolière ne peut plus reprendre, doit basculer rapidement vers les énergies renouvelables. «Nous sommes face à un véritable choc baissier », estime le professeur Preure pour qui « Ce choc survient dans un contexte exceptionnel où il y a une surabondance de l’offre de pétrole et où la demande ralentit à cause du Covid-19. Nous sommes dans une situation de grande imprévisibilité et de forte incertitude « , a-t-il prévenu.

Gravement secoué par la seconde vague du Covid-19, le marché pétrolier risque un plus grand reflux en raison de l’augmentation attendue de «l’offre avec le probable retour de l’Iran, après l’élection de Joe Baiden à la tête des USA, et aussi de la Libye qui est en train d’augmenter sa production », a-t-il expliqué.

Il soutiendra que « l’Algérie doit changer de stratégie et s’investir dans les renouvelables », précise-t-il, ajoutant que « la transition énergétique ne doit pas se résumer à l’importation de systèmes solaires, mais prendre la dimension d’une véritable ambition industrielle qui entraîne dans son sillage industrie, universités et recherche nationale ». « Sonatrach a les moyens d’être la locomotive de la transition énergétique dans notre pays », conclut-il.

Laisser un commentaire