Affaire « Mme. Maya »: lourdes peines prononcées contre les accusés

0
Affaire
Affaire "Mme. Maya": lourdes peines prononcées contre les accusés
Formation en marketing digital - Mojo CreaLab

Nachinachi Zoulikha, dite « Mme. Maya », « la fille cachée de Bouteflika », a été condamnée ce mercredi 14 octobre 2020 à une peine de 12 ans de prison, assortie d’une amende de 7 millions de DA avec saisie de ses biens. Le tribunal de Chéraga a aussi condamné ses deux filles, qui ont comparu libres, à 5 ans de prison et 3 millions de Da d’amende chacune, avec saisie de leurs biens.

L’ex-DGSN Abdelghani Hamel et les anciens ministres Abdelghani Zaâlane et Mohamed El Ghazi ont écopé de 10 ans ferme et 1 million DA d’amende. Ils devront aussi, respectivement, verser des dédommagements au Trésor public de 3 millions de Da, 1 million de Da et 7 millions de Da.

Des peines comprises entre 3 et 10 ans de prison ferme ont en outre été prononcées à l’encontre des autres accusés.

L’affaire Mme Maya a éclaté durant l’été 2019 après la découverte d’importantes sommes d’argents et de bijoux dans la villa qu’elle occupait à Moretti.

Pour rappel, le procureur général près le Tribunal de Chéraga a requis une peine de 15 ans de prison ferme assortie d’une amende de 6 millions de DA contre Nachinache Zoulikha-Chafika, et des peines de 15 ans de prison ferme assorties d’une amende d’un million de DA contre Mohamed Ghazi et Abdelghani Zaalane.

Des peines de 10 ans de prison ferme assorties d’une amende de 6 millions de DA ont été requises contre les deux filles de « madame Maya », Imène et Farah. Une peine de 12 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de DA a été requise contre l’ancien directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel.

Des peines allant de 5 à 12 ans de prison ferme ont été requises contre les cinq autres accusés dont Chafik Ghazi, le fils de Mohamed Ghazi (5 ans et une amende de 500 milles DA), et l’ancien député à la retraite, Omar Yahiaoui, qui se trouve en fuite à l’étranger, (10 ans et une amende d’un million de DA) La défense de la partie civile a fait savoir que les pertes causées au Trésor public dans cette affaire sont estimées à plus d’un milliard de DA.

Article précédentTunisie : colère après la mort d’un homme dans un kiosque détruit par les autorités
Article suivant«Itinéraires Algérie Afrique», premier musée privé en Algérie

Laisser un commentaire