Le ministère de l’Intérieur saisit la justice contre l’UCP de Zoubida Assoul

2
Le ministère de l'Intérieur saisit la justice contre l'UCP de Zoubida Assoul
Le ministère de l'Intérieur saisit la justice contre l'UCP de Zoubida Assoul

Le ministère de l’Intérieur a annoncé ce jeudi 22 avril 2021 avoir saisi la justice contre le parti de l’avocate et militante Zoubida Assoul, présidente du parti de l’Union pour le changement et la prospérité (UCP), « en situation d’illégalité ».

Dans un communiqué, le département de Kamel Beldjoud dit avoir constaté la « non-conformité » du parti avec la législation en vigueur, citant notamment la loi organique relative aux partis politiques. Le ministère de l’Intérieur poursuit que « malgré cette absence de statut juridique, Mme. Zoubida Assoul « poursuit ses activités sous couvert de ce parti ».

Le même communiqué poursuit que l’avocate a déjà été invitée « à régulariser sa situation », conformément à la loi et « malgré plusieurs mises en demeure », l’avocate n’a pas donné suite.

Le ministère estime ainsi que la concernée est « allée trop loin avec des comportements en contradiction avec les dispositions régissant l’exercice des partis politiques ».

L’UCP décide de boycotter les législatives au lendemain de son congrès ordinaire

Le ministère de l’Intérieur ne donne pas plus de détails. Le parti de Zoubida Assoul mène ses activités de manière ordinaire. Le 11 avril dernier, s’est tenu le congrès ordinaire de l’UCP qui s’est soldé par la désignation d’un nouveau bureau exécutif.

Zoubida Assoul a annoncé, le lendemain, la décision de sa formation de boycotter les législatives. « Les solutions pour sortir le pays du marasme existent, ce qui fait défaut, c’est la volonté politique. Nous pensons que le président de la République ne cherche pas une solution à la crise politique qui secoue actuellement le pays, mais il veut plutôt se maintenir au pouvoir comme son prédécesseur », avait-elle déclaré, reprise par El Watan.

Pour elle, «Ces prochaines élections ne sont qu’une autre manœuvre du pouvoir pour se recycler avec les mêmes pratiques et mécanismes et les mêmes visages responsables de la crise actuelle ».

Selon Zoubida Assoul dans une interview, le parti de l’UCP a obtenu son agrément de la part du ministère le 19 mars 2013.

Article précédentGaspillage de pain: 9 tonnes de pain rassis collectées depuis le début de Ramadhan
Article suivantLes déclarations du ministre de l’Education sur les écoles coraniques suscitent la polémique

2 Commentaires

Laisser un commentaire