Une adolescente algérienne, Meriem Boundaoui, tuée dans une fusillade à Montréal

0
Une adolescente algérienne, Meriem Boundaoui, tuée dans une fusillade à Montreal
Rassemblement, mardi, à Saint-Léonard, pour rendre un dernier hommage à Meriem Boundaoui.

Une adolescente algérienne a été victime d’une fusillade à Montreal (Canada) dimanche soir. Un rassemblement des proches de Meriem Boundaoui et des membres de la communauté algérienne a eu lieu mardi 09 février 2021 dans le quartier de Saint-Léonard pour observer une minute de silence et rendre un dernier hommage à la jeune fille.

Selon plusieurs médias canadiens, dont Radio Canada, deux suspects cagoulés qui roulaient dans une voiture de luxe ont fait feu en direction du véhicule dans lequel se trouvait Meriem Boundaoui. « Au moment du drame, celle-ci discutait avec un groupe d’amis sur le trottoir », fait savoir la même source, qui précise qu’un un homme de 21 ans qui se trouvait dans la voiture a également été blessé lors de la fusillade.

L’adolescente a été transférée à l’Hôpital du Sacré-Coeur de Montreal mais les médecins n’ont rien pu faire.

Mardi, lors du rassemblement tenu pour lui rendre un dernier hommage, ses proches étaient inconsolables. De nombreux membres de la communauté algérienne se sont également rendus près de l’intersection des rues Valdombre et Jean-Talon pour y déposer des fleurs et des peluches en mémoire de l’adolescente de 15 ans.

« En sortant, elle voulait faire plaisir à sa sœur en allant chercher des gâteaux pour elle, et malheureusement, une balle est venue » a déclaré sa cousine, cité par le Journal Métro. « On lui avait fait choisir sa chambre et elle avait choisi la plus belle, la plus décorée, se rappelle Salima. Hier, on n’a pas pu supporter d’y rentrer, dans ses livres, ses maquillages, ses [effets personnels]. C’est trop tard, on ne peut plus rien faire »

Meriem Boundaoui était au Québec depuis 2 ans. Elle avait rejoint ses deux grandes sœurs au Canada pour poursuivre ses études. Ses parents sont toujours en Algérie.

Sa sœur, Safia, leur avait promis de veiller sur elle. « C’est un désastre pour nous. Ma sœur, elle était notre rêve au Canada », a-t-elle déclaré, citée par Radio Canada. Au rassemblement, elle était inconsolable.

Aucune arrestation n’a été effectuée jusqu’à présent, poursuit la même source. Les services de la police de la Ville de Montréal ont toutefois promis de mettre tous les efforts pour réussir à élucider ce crime-là.

Article précédentDécès de deux malades en psychiatrie à l’EHS de Sidi Bel Abbes
Article suivantDestitution de Trump : les démocrates présentent leur dossier à charge

Laisser un commentaire