Abdelaziz Medjahed : «les monarchies arabes sont la création de l’impérialisme»

0
Les derniers développements du dossier du Sahara Occidental ont dévoilé les « ennemis et les alliés » de l'Algérie, estime Abdelaziz Medjahed, directeur général de l'Institut national des études de stratégies globales (INESG)
Abdelaziz Medjahed, directeur général de l'INSEG

Les derniers développements du dossier du Sahara Occidental ont dévoilé les « ennemis et les alliés » de l’Algérie, estime Abdelaziz Medjahed, directeur général de l’Institut national des études de stratégies globales (INESG).

Invité de la rédaction de la chaine 3 de la radio nationale ce 13 décembre, le DG de l’ INESG n’a pas caché sa méfiance des monarchies arabes qu’il qualifie de « créations des impérialistes ». «Les monarchies arabes sont une création de l’impérialisme », a déclaré Abdelaziz Medjahed.

« Qui a créé les monarchies arabes? Je pars du principe que le créateur est maître de la chose qu’il crée pour s’en servir. Elles jouent le rôle pour lequel elles ont été créés », a-t-il déclaré lors d’une interview accordée à la chaîne de 3 de la radio algérienne. Ces monarchies ont-elle trahi les arabes? « Pour trahir, il faut avoir des principes. Je n’ai pas vu qu’elles ont des principes. Je les ai vu servir l’impérialisme pour attaquer l’Empire Ottoman et l’URSS et pour diviser l’Inde. Elles ont toujours été au service de leurs maîtres. Les monarchies du Golfe massacrent le peuple yéménite grâce aux armes fournis par les occidentaux », a-t-il répondu. L’Occident a, selon lui, créé le chaos dans la région Moyen-Orient Afrique du Nord Sahel pour freiner l’avancée de la Chine et de la Russie. « Il y a actuellement douze bases militaires occidentales dans la région du Golfe. Ces bases n’existaient pas à l’époque du Shah (Mohammad Reza Pahlavi) d’Iran? Ces bases ont été installées pour protéger leurs protégés », a-t-il souligné.

«Toutes les républiques ont été visées»

Il a plaidé pour « séparer » le Makhzen du Maroc. « Les marocains sont un peuple frère. Ils ont toujours été à nos côtés. Le Makhzen est un outil entre les mains de l’impérialisme occidental, du colonialisme, du sionisme et de la France officielle (…) Les premières rencontres entre arabes et israéliens ont eu lieu au Palais royal marocain. Et le palais est le symbole du Makhzen(…) Le Makhzen et l’entité sioniste appartiennent à la même stratégie et exécutent le même programme. Deux éléments hégémoniques créés dans les deux régions pour appliquer un plan qui date d’un siècle. Le Makhzen a été créé pour attaquer les Républiques. Sa première cible était la République d’Abdelkrim Al Khattabi (République du Rif) », a-t-il dit.Il a cité le plan de William Rogers, la déclaration d’Arthur Balfour, les Accords de Sykes-Picot (partage du Moyen-Orient entre puissances occidentales), le projet du Grand-Moyen-Orient (GMO) de Georges W.Bush et l’Union pour la Méditerranée (UPM) de Nicolas Sarkozy. « Des côtes de l’Atlantique et jusqu’en Afghanistan, toutes les républiques ont été visées. Quand l’Afghanistan était un royaume et que l’Iran était sous le régime du Shah, on n’en entendait pas parler. Après le changement des régimes, les menaces ont commencé contre l’Iran. Toutes les républiques qui ont résisté au plan sioniste, l’Irak, la Syrie, le Yemen, la Libye, l’Algérie et le Soudan, ont été ciblées par l’impérialisme occidental. Et, elles le sont toujours. Pourquoi les monarchies n’ont pas été visées? Parce qu’elles sont la création de cet impérialisme », a-t-il détaillé.

« Les positions de l’Algérie n’ont jamais changé »

« Le plan impérialiste a commencé par cibler l’Algérie, dans les années 1990. Ils nous ont exporté le terrorisme et essayé de nous étouffer avec un embargo médiatique, économique et militaire. Notre peuple a su résister et faire échouer leur plan », a-t-il ajouté. Revenant sur le dossier du Sahara Occidental, il a estimé que les derniers développements ont dévoilé les « ennemis et les alliés » de l’Algérie. « Ces ennemis évoluaient à visages cachés, maintenant c’est à visages découverts. La différence entre eux et nous est qui défend la justice et qui est pour l’injustice. Les positions de l’Algérie n’ont jamais changé. Nous sommes toujours du côté des causes justes. c’est cela notre force », a-t-il relevé.

Article précédentLes relations du Maroc avec Israël étaient « déjà normales », selon le chef de la diplomatie marocaine
Article suivantDjezzy récompense les finalistes du concours Digithon

Laisser un commentaire