Lotfi Bouchouchi débute le tournage de « La gare », son nouveau long métrage

0
Lotfi Bouchouchi débute le tournage de
Lotfi Bouchouchi débute le tournage de "La gare", son nouveau long métrage

Le cinéaste Lotfi Bouchouchi entame le tournage de son nouveau long métrage « La Gare » au niveau d’El Kantra à Biskra à partir de ce mercredi 9 juin 2021.


Le premier tour de manivelle sera donné dans une palmeraie appartenant au complexe du groupe Ali Serraoui.
Ali Serraoui, qui gère le l’aquaparc  Aqua Palm de Biskra, apporte son aide logistique à la production sur les lieux de tournage.


« La Gare » est le premier exemple de la collaboration entre plusieurs producteurs algériens et des mécènes nationaux, qui se sont unis afin que ce film devienne une réalité… », estime-t-on au sein de l’équipe du film, sur place pour des repérages depuis quelques jours.


Le Centre algérien du développement du cinéma (CADC) est le coproducteur principal avec Studio DS. Participent également à la production Arfilm telecinex et Karavan Film : pour la partie tournage, étalonnage et montage. La postproduction sera assurée par Machahou de Belkacem Hadjadj. Le long métrage sera distribué par MD Ciné de Malek Ali Yahia.

Une comédie satirique

« La gare » s’inscrit dans le registre de la comédie satirique qui portera « une  critique douce-amère » de la société algérienne. L’histoire se passe au village d’Ain Lahdjar dans le désert algérien. Le train, qui arrive quand il peut dans cette bourgade isolée, ne fait pas sortir la région de l’enclavement et de l’oubli. Le village vit au rythme des petits complots, manigances et corruption.


La palmeraie, le village construit en terre, les wagons et les étendues désertiques constitueront les décors naturels de ce long métrage, le deuxième pour Lotfi Bouchouchi après Le Puits en 2016. Dans Le Puits, l’histoire se passe également dans un village désertique à l’époque de la colonisation française.

Nabil Asli, Mourad Saouli et Kamel Rouini, pressentis pour  interpréter les premiers rôles du film de Lotfi Bouchouchi


Nabil Asli, Mourad Saouli et Kamel Rouini sont pressentis pour  interpréter les premiers rôles du film. Côté technique, Lotfi Bouchouchi a fait appel à Abdelkader Sidali pour l’image, Hamid Bouziane pour le son et Djamel Zourane pour les décors. Le montage sera assurée par la tunisienne Nora Nefzi qui a déjà apporté sa contribution pour le long métrage « Le Puits ». Le compositeur et maestro Salim Dada est sollicité pour la musique.


Lotfi Bouchouchi a obtenu l’autorisation de tournage du ministère de la Culture fin mai 2021. Outre Biskra, il doit tourner également à El Oued, Boumerdes, Béjaia, Sétif, Tizi Ouzou, Alger, Bouira et Tipaza. La Société nationale du transport ferroviaire a également autorisé le réaliser à tourner au niveau de la gare d’El Kantara.

Article précédentLégislatives: fin de campagne, la participation principal enjeu
Article suivantAbderrahmane Benbouzid: L’Algérie a passé commande de 30 millions de doses de vaccin

Laisser un commentaire