L’Iran voit dans l’accord Emirats-Israël une menace pour sa sécurité

0
Le président Hassan Rouhani a mis en garde Abou Dhabi contre l’ouverture pour Israël d’une voie d’accès à la région (DR)

L’Iran ne considère pas seulement l’accord de normalisation entre les Emirats arabes unis et Israël conclut jeudi dernier comme une « trahison du peuple palestinien ». Il y voit également une menace potentielle pour sa sécurité. Téhéran l’a fait clairement savoir, samedi, par la voix du président Hassan Rohani qui a mis en garde Abou Dhabi « contre l’ouverture pour Israël d’une voie d’accès à la région ». Si cela devait arriver, « ce serait une autre histoire, et ils seront traités d’une autre manière », a insisté le président iranien.

Le propos du président iranien a été, d’une certaine manière, précisé dimanche par le commandant en chef des forces armées iraniennes, le major-général Mohammed Hussein Baqeri qui a souligné que l’approche de l’Iran à l’égard des Emirats va changer. « Si quelque chose se produit dans la région du Golfe persique et si notre sécurité nationale en pâtit, de la manière aussi petite que ce soit, nous tiendrons les EAU pour responsables et nous ne le tolèrerons pas ».

Les Emirats arabes unis ont réagi en convoquant dimanche le chargé d’affaires iranien à Abou Dhabi pour protester contre ce qu’ils ont qualifié de « menaces » proférées par le président iranien, Hassan Rohani.   « Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale a convoqué le chargé d’affaires iranien (…) et lui a transmis une lettre dans des termes forts pour protester contre les menaces proférées dans un discours du président iranien, Hassan Rohani, contre la souveraineté des Emirats », a rapporté l’agence officielle émiratie WAM. Les Emirats arabes unis parlent d’un discours « inacceptable et provocateur », qui pourrait avoir selon eux « de graves répercussions sur la sécurité et la stabilité de la région ».

L’accord de normalisation des relations entre les Emirats et Israël, qui va à l’encontre des résolutions de la Ligue des Etats arabes, a été parrainé par les Etats-Unis. Abou Dhabi a essayé de le « vendre » aux opinions publiques arabes comme étant une démarché qui a pour effet de « mettre fin » au plan israélien d’annexion des territoires occupés. Chose que Netanyahu a niée en évoquant juste une « suspension » provisoire.

L’accord de normalisation entre Israël et les Emirats vient officialiser une tendance de plus en plus ouverte des monarchies du Golfe – et notamment des ses jeunes dirigeants comme Mohamed Ben Zayed (MBZ) et Mohamed Ben Selmane (MBS) – à abandonner les Palestiniens et à s’allier avec Israël pour faire face à l’Iran qualifiée « d’ennemi principal ». 

L’Iran, qui fait l’objet d’actions de sabotages de ses infrastructures stratégiques et d’assassinat ciblés contre ses savants voit dans cette normalisation une action dirigée contre sa propre sécurité. D’où les avertissements clairs adressés à Abou Dhabi pour le cas où elle servirait de base pour les actions de sabotage d’Israël.

Pour rappel, les Palestiniens, toutes tendances confondues, ont vivement dénoncé un accord de normalisation et ont accusé Abou Dhabi de trahison.

Article précédentSéisme à Mila: la localité d’El Kherba déclarée zone sinistrée
Article suivantCovid-19 – Une récession record dans les grandes économies mondiales

Laisser un commentaire