Législatives: un taux de participation national officiel de 23,03%

0
Législatives: un taux de participation national officiel de 23,03%

Le taux de participation officiel aux élections Législatives du 12 juin a atteint 23,03 %, selon les chiffres annoncés ce 15 juin par président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi. Ce qui représente 5 625 324 électeurs de 24.425.187 électeurs. Le nombre de bulletins annulés est, quant à lui, supérieur à un million.

M. Charfi avait annoncé le 12 juin au soir qu’un temps de participation moyenne comprenant pas la participation de la diaspora avait été fixé autour de 30,20%. Une annonce qui avait suscité plusieurs controverses par les observateurs de la scène politique pour qui un taux de participation était mathématiquement different d’une moyenne.

Le dernier taux de participation officiel annoncé remontait alors à 16h. Il était de 14,47% contre 18,44% au referendum du 1 novembre à 17h. Alors que l’on avait enregistré un taux de participation de 3,72% à 10h du matin contre 5,88% lors du referendum sur la constitution en novembre 2020.

Il a précisé, dans sa dernière intervention sur la chaine de télévision publique, que 6 wilayas ont enregistré un taux de participation de plus de 50 % dont deux wilayas ayant dépassé 74 %, alors que 3 wilayas ont connu un taux allant entre 40 et 50 % et 14 autres entre 30 et 40%.

Il a été également enregistré un taux dépassant les 25 % au niveau de 5 wilayas et un taux entre 20 et 25 % dans 7 wilayas. Selon M. Charfi, 22 wilayas ont enregistré une participation de plus de 100.000 votants.

Pour rappel, 24.425.187 électeurs, dont 23.522.322 à l’intérieur du pays et 902.865 électeurs issus de la communauté nationale à l’étranger.

La projection de ces chiffres permet de confirmer sue plus de 76,97% des Algériens ont boudé les urnes.

Législatives, un dépouillement plus compliqué que d’habitude

Le président de l’ANIE a également précisé que les résultats définitifs des Législatives n’ont pu être annoncées avant à cause de la complexité de l’opération de dépouillement en comparaison avec les élections précédentes.

M. Charfi a indiqué, dans ce sillage, que le nouveau système de dépouillement « s’est effectué sur deux étapes, la première en fonction des listes et du nombre de sièges remportés par chaque liste, la deuxième concernait la révision de chaque bulletin ainsi que le calcul des points obtenus par le candidat selon les voix des citoyens », précisant que le dépouillement était compliqué par rapport à l’ancien système, à savoir la liste fermée ».

Il a indiqué que dans certaines wilaya, à l’image de Constantine, le seuil des 5% n’a pas été atteint, c’est pourquoi le nombre de siège a été partagés entre les listes candidates.

A l’inverse dans certaines wilayas, à l’image de Djelfa et Mostaganem, seule une liste a pu dépasser les 5% ce qui a donné tous les sièges à la liste majoritaire.

L’Autorité a , selon Charfi, fait son possible pour réduire la durée de 96 heures réglementaire à 72 heures pour satisfaire et les électeurs et les candidats qui attendaient avec impatience la proclamation officielle des résultats». Un « record » selon lui qui suscite sa totale satisfaction.

Article précédentCoronavirus: 373 nouveaux cas et 9 décès ces dernières 24 heures en Algérie
Article suivantLégislatives: le FLN arrive en tête, suivi des indépendants et du MSP

Laisser un commentaire