L’Algérie va importer des unités de production usagées

0
L'Algérie va importer des unités de production usagées
Archives
Google Actualites 24H Algerie

L’Algérie entend acquérir à l’étranger des unités de production usagées dont l’âge ne dépasse pas les cinq ans. Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a demandé aux ministères des Affaires étrangères et de l’Industrie de prospecter auprès des partenaires européens pour l’acquisition de ces unités qui « doivent impérativement remplir les conditions de fonctionnement avec les intrants locaux et qui soient directement opérationnelles ». 

La décision a été prise, ce dimanche 12 juillet 2020, en Conseil des ministres réuni en visioconférence. Selon un communiqué repris par l’APS, la situation du secteur de l’industrie a été passée en revue lors de ce Conseil. Le Chef de l’Etat a ainsi observé qu’on continue à accorder encore trop de temps au secteur marchand de l’Etat qui a connu plusieurs réformes sans donner de résultats probants, « alors qu’il ne représente guère plus de 20% du secteur industriel global du pays au détriment de 80% du secteur ».

Aussi, instruction a-t-elle été donnée au ministre de l’Industrie Ferhat Aït Ali de libérer les cahiers des charges avant le 22 juillet 2020 qui concernent le secteur de la construction automobile, la production d’électroménagers, la production de pièces détachées, l’importation de véhicules neufs et l’importation d’usines usagées.

Système déclaratif pour la création des start up

« S’agissant du cahier des charges qui concerne l’importation des véhicules neufs, celui-ci doit intervenir obligatoirement avec la mise en place d’un réseau de service après-vente au niveau de tout le territoire national et qui soit géré par des professionnels du secteur », est-il précisé dans le communiqué.

D’autres instructions ont été données pour libérer les entreprises du secteur de l’électroménager « qui présentent un taux d’intégration de 70% » et pour accorder la priorité aux secteurs de la transformation et aux startups. Pour ces dernières, le système déclaratif va être adopté pour leur création. « Le registre de commerce ne sera exigé que lorsque la création aura été réalisée », est-il noté. Décision a été prise aussi de mettre en place, dans les plus brefs délais, un vrai guichet unique « qui aura toute l’autorité pour engager et guider l’investissement aux lieu et place des anciennes structures ».

Article précédentSonatrach réduira ses bureaux à l’étranger
Article suivantInfluencés par la perspective de la hausse de la production de l’Opep, le prix du Brent cède du terrain

Laisser un commentaire