Karim Tabou remis en liberté provisoire

2
Le procès de Karim Tabou reporté au 16 novembre
Archives

La chambre d’accusation près la Cour d’Alger a accordé ce jeudi 02 juillet 2020 la liberté provisoire à Karim Tabou, après avoir examiné le recours introduit par les avocats de la défense sur la décision du 24 mars dernier, a affirmé Me. Abdelghani Badi à 24H Algérie.

Le porte-parole du parti non agréé UDS (Union démocratique et sociale) a été condamné le 11 mars dernier à 12 mois de prison, dont 6 mois avec sursis par le tribunal de Sidi M’Hamed. Le parquet a introduit un appel et la 5e chambre d’accusation près la Cour d’Alger a aggravé sa peine, le 24 mars dernier, à une année de prison ferme.

Cette décision avait suscité une réaction de la part du Haut commissariat des droits de l’homme de l’ONU, qui a adressé un questionnaire à l’état algérien sur l’affaire de Karim Tabbou. La délégation permanente de l’Algérie auprès  de l’Office des Nations-Unis à Genève a répondu que « la justice a respecté toutes les procédures prévues par la loi dans le traitement du dossier judiciaire du détenu en question ».

La défense de Karim Tabbou, qui avait estimé que cette décision « n’était pas susceptible d’être exécutée au motif qu’elle ne repose pas sur des fondements juridiques », avait de son côté fait cassation le 26 mars.

La remise en liberté provisoire de Karim Tabou intervient au lendemain de la mesure de grâce présidentielle pour 6 détenus, dont des militants du Hirak.

Article précédent« Peak oil »? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est désormais irréversible
Article suivantPossible recours aux hôtels pour la prise en charge des patients atteints par le Covid-19

2 Commentaires

Laisser un commentaire