Qui est Karim Bibi Triki, le nouveau P-DG du groupe Algérie Télécom ?

3
Qui est Karim Bibi Triki, le nouveau P-DG du groupe Algérie Télécom ?
Qui est Karim Bibi Triki, le nouveau P-DG du groupe Algérie Télécom ?

Le ministère de la Poste et des Télécommunications a annoncé mardi 01 septembre des changements à la tête de ses entreprises, en l’occurrence Algérie Poste, le groupe Algérie Télécom et le fournisseur d’accès à Internet éponyme ainsi que l’opérateur de téléphonie mobile Mobilis. A la tête du groupe, c’est Karim Bibi Triki qui remplace Ahmed Choudar. Les professionnels du domaine saluent cette nouvelle nomination, estimant que M. Bibi Triki est « l’homme qu’il faut, à la place qu’il faut ».

Diplômé de l’Université Mohamed Boudiaf des Sciences et de la Technologie d’Oran (USTO) en Ingénierie électronique et Architecture des systèmes, Karim Bibi Triki a entamé sa carrière en 1991 chez Alfatron, entreprise publique spécialisée dans la conception, la production et la commercialisation de systèmes informatiques.

Il a occupé plusieurs postes au sein de cette entreprise, passant du poste d’Ingénieur de développement et de conception à celui de CEO de cette société, entre 2000 et 2009, après avoir occupé la tête du département dans lequel il a été recruté.

Le nouveau P-DG du groupe Algérie Télécom a quitté Alfatron pour rejoindre Intel Corporation. Il a d’abord été Responsable du développement des affaires entre 2009 et 2012 avant d’occuper le poste de Directeur Général responsable des pays du Maghreb, Égypte, et Levant, avec pour mission de définir et de mettre en oeuvre la stratégie de développement d’Intel dans la région. Son passage chez le géant américain a duré plus de 11 années.

Durant cette expérience de 25 ans dans l’industrie des TIC, il a ainsi occupé des fonctions non seulement liée à l’Engineering, mais également aux ventes, au marketing et à la gestion d’entreprises.

Les professionnel des TIC en Algérie témoignent également de ses efforts « incessants » pour l’essor des TIC en Algérie puis leur développement tout au long de ces dernières années Il est par ailleurs président de la commission « stratégie nationale du numérique » du GAAN (Groupement Algérien des Acteurs du Numérique), qui a pour mission de » fédérer les acteurs de l’écosystème algérien du numérique autour de problématiques business communes et y proposer des solutions durables ».

Sa nomination à la tête du groupe de l’opérateur historique a été qualifiée de « bonne nouvelle » par certains, voire de « soulagement de voir l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ».

Article précédentPromis par Macron, l’accès aux dossiers des disparus de la guerre d’Algérie toujours bloqué
Article suivantLe procès des frères Kouninef reporté au 9 septembre

3 Commentaires

  1. Les diplômes qu’il faut et l’expérience qu’il faut à la place qu’il faut ! Bonne chance M Karim BIBI TRIKI

Laisser un commentaire