Joe Biden : « Nous ne sommes pas allés en Afghanistan pour bâtir une nation »

0
Joe Biden :

Les troupes américaines quitteront l’Afghanistan le 31 août 2021. Elles laisseront un pays économiquement à genoux, livré aux Talibans.
« Notre mission militaire en Afghanistan prendra fin le 31 août. Le retrait se déroule de manière sûre et ordonnée, en donnant la priorité à la sécurité de nos soldats lors de leur départ(…) la rapidité est synonyme de sécurité », a déclaré le président américain Joe Biden, dans un discours, le 8 juillet 2021, confirmant une annonce faite en avril dernier.
Pourquoi les forces américaines sont-elles restées  vingt ans en Afghanistan ?
« Les États-Unis ont fait ce qu’ils étaient venus faire en Afghanistan : aller chercher les terroristes qui nous ont attaqués le 11-Septembre, appliquer la justice envers Oussama Ben Laden et dégrader la menace terroriste pour empêcher l’Afghanistan de devenir une base à partir de laquelle les attaques pourraient se poursuivre contre les États-Unis. Nous avons atteint ces objectifs », a affirmé le président américain.
Dans les faits, aucune justice n’a été « appliquée » à Oussama Ben Laden, considéré comme le principal responsable des attentats du 11 septembre 2001,  puisqu’il n’a pas été jugé dans un procès public, mais liquidé le 2 mai 2011 par des commandos de l’US Navy à Abbottabad au Pakistan.
Son cadavre n’a pas été montré en public, mais aurait été « jeté » en mer (cette version n’a, à ce jour, jamais été vérifiée).
Terroristes en lien avec les attentats du septembre arrêtés en Afghanistan par l’armée américaine ? Aucun !


Khalid Cheikh Mohammed non encore jugé dix huit ans après

En mars 2003, les autorités pakistanaises ont annoncé l’arrestation de Khalid Cheikh Mohammed, présenté comme « le cerveau » présumé des attentats du 11 septembre 2001 personnalité clé du réseau Al-Qaida.
Détenu au camp de Guantanamo, Khalid Cheikh Mohammed n’a pas encore été jugé, dix huit ans après son arrestation.
Dernièrement, des sources de sécurité de haut niveau ont déclaré à la chaîne britannique BBC que depuis le début de la guerre en 2001, aucune attaque terroriste internationale n’a été planifiée « avec succès » depuis l’Afghanistan.
En avril 2021, Joe Biden reconnaît l’inexistence de « conditions idéales » pour un retrait de l’Afghanistan.
« Nous ne sommes pas allés en Afghanistan pour bâtir une nation. Et c’est le droit et la responsabilité du peuple afghan seul de décider de son avenir et de la manière dont il veut diriger son pays », a déclaré le président américain.


Les Talibans de plus en plus puissants

Vingt ans après l’envahissement des troupes américaines de l’Afghanistan, les Talibans commettent toujours des attentats à grande échelle, multiplient les assassinats ciblés, terrorisent les civils particulièrement les femmes, s’emparent de vastes territoires, bref, font ce qu’ils veulent dans le pays.
Les Talibans, qui se sont renforcés ces dernières obtenant avec une grande facilité des armes de pointe et des explosifs, menacent de renverser le gouvernement de Kaboul. Et, Al-Qaïda continue d’opérer en Afghanistan.
Que faisaient donc les forces américaines censées lutter contre « le terrorisme » ?
« Nous avons fourni à nos partenaires afghans tous les outils — permettez-moi d’insister : tous les outils, la formation et les équipements de toute armée moderne. Nous avons fourni des armes de pointe. Et nous allons continuer de leur fournir des fonds et des équipements. Nous veillerons à ce qu’ils aient la capacité de maintenir leur force aérienne », répond Joe Biden en évoquant « la formation » des troupes.
Des « outils » et « une formation » qui ne semblent pas empêcher les Talibans de devenir de plus en plus menaçants.
Accord de « pacification » entre les Etats Unis et…les Talibans
Des Talibans qui continuent de détruire tout ce qui symbolise « l’Etat » afghan : écoles,  bâtiments gouvernementaux, pylônes électriques, route…
Malgré cela, les États-Unis et les Talibans ont signé, en février 2020, un accord dit de  » « pacification » de l’Afghanistan. Le retrait des forces occidentales est décidé contre « un engagement des Talibans à ne pas laisser Al-Qaïda ou tout autre groupe extrémiste opérer dans les zones qu’ils contrôlent ».
Mais, les Talibans peuvent faire ce qu’ils veulent dans ces zones…Et depuis cet accord, plus de 5 000 militants des Talibans ont été libérés pour…renforcer les troupes. Pire. Les États-Unis promettent de lever les sanctions contre les Talibans et de collaborer avec l’ONU pour lever leurs propres sanctions contre eux.


Près de 111.000 civils tués en Afghanistan

Romantique, Joe Biden déclare :  « les dirigeants afghans doivent s’unir et se diriger vers un avenir que le peuple afghan souhaite et mérite ». Avec ou sans les Talibans? Ce n’est plus un problème pour les Etats Unis….
Le coût de l’engagement militaire en Afghanistan est très élevé, selon les experts.
2 300 soldats américains et 450 Britanniques  tués,  plus de 20 000 blessés. Côté afghan, plus de 60 000 membres des forces de sécurité ont été assassinés et près de 111 000 civils ont perdu la vie. Les organisations onusiennes ne se sont intéressés aux pertes civiles en Afghanistan qu’à partir de…2009.

Article précédentJoe Biden: « Nous ne sommes pas allés en Afghanistan pour bâtir une nation »
Article suivantL’Aïd El Adha célébré le mardi 20 juillet

Laisser un commentaire