Jeux Méditerranéens d’Oran : Aziz Derouaz nommé commissaire

0
Jeux Méditerranéens d'Oran : Aziz Derouaz nommé commissaire

Mohamed Aziz Derouaz a été installé, ce mundi 4 octobre, commissaire de la 19e édition des Jeux Méditerranéens, prévue à Oran du 25 juin au 5 juillet 2022.
Aïmene Benabderrahmane, Premier ministre, a qualifié, lors de la cérémonie d’installation  à la salle des conférences du complexe sportif de Belgaïd (Bir El-Djir), a qualifié Mohamed Aziz Derouaz d’éminente personnalité sportive pouvant apporter « une précieuse contribution » pour  à la réussite de la manifestation sportive, compte tenu de son parcours « riche en réalisations et en titres comme responsable au sein de l’Etat ou comme sportif » au niveau national, continental et international.


Aziz Derouaz, 71 ans, était entraîneur de l’équipe nationale algérienne de handball. Dans les années 1980, cette équipe a décroché cinq titres africains,  une médaille d’or aux Jeux Méditerranéens de Lattaquié (Syrie) et participé à trois reprises aux jeux olympiques. Après avoir dirigé le Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ), entre 1995 et 1997, il a été nommé ministre de la Jeunesse et des Sports dans le deuxième gouvernement Ahmed Ouyahia jusqu’à fin 1999.


En 2004, Aziz Derouaz a soutenu le candidat Ali Benflis qui était en course contre Abdelaziz Bouteflika.  «Benflis est l’homme de la situation, l’homme qu’il faut pour ce prochain mandat présidentiel, celui nécessaire pour sortir l’Algérie du marasme dans lequel elle est plongée, l’homme de la transition démocratique», a-t-il écrit.



Aziz Derouaz secondé par Salim Ilès

Ce soutien politique lui a valu une mise à l’écart qui a duré plus de vingt ans, Bouteflika et son entourage ayant décidé de punir tous ceux qui avaient apporté leur appui à Ali Benflis.
La désignation à la tête du comité d’organisation des Jeux Méditerranées d’Oran apparaît comme une réhabilitation pour Aziz Derouaz.


Aziz Derouaz sera secondé par l’ex-champion de natation Salim Ilès, président de la Commission de préparation des jeux d’Oran.
L’Algérie est, selon Aimene Benabderrahmane, devant un grand défi. « Je suis optimiste pour relever ce défi, car ces jeux seront une preuve de la capacité de l’Algérie d’accueillir des compétitions plus grandes. C’est aussi une étape de préparation des jeux olympiques et paralympiques, prévus à Paris en 2024 », a-t-il dit.

Article précédentRahabi et Laichoubi critiquent les propos de Macron
Article suivantTensions entre Alger et Paris: Macron souhaite « un apaisement »

Laisser un commentaire