Le Hirak reprend à Alger et dans plusieurs villes du pays

3
Les Algériens ont renoué avec les manifestations publiques et réinvestis les rues ce 22 février 2021. Les manifestations d'aujourd'hui, à Alger ou dans d'autres villes du pays s'inscrivent dans la continuité du Hirak

Les Algériens ont renoué avec les manifestations publiques et réinvestis les rues ce 22 février 2021. Les manifestations d’aujourd’hui, à Alger ou dans d’autres villes du pays s’inscrivent dans la continuité du Hirak, suspendues en mars 2020 en raison de l’épidémie.

24h Algérie a résumé pour vous les moments forts de la manifestation qui a eu lieu à Alger en cette vidéo.

À Bejaia, les manifestants se sont d’abord rassemblés devant la maison de la culture Taous Amrouche, selon les lives diffusés sur Facebook. Des avocats ont également lancé une marche en robe noires.

Le Hirak a repris dans plusieurs villes du pays

A Constantine, une foule nombreuse occupe les principales artères de la ville. Idem de l’autre côté du pays, à l’ouest. A Tlemcen, des vidéos montrent une foule assez importante circulant dans le centre-ville.

A Sidi Bel Abbès, des dizaines de personnes ont commencé par se rassembler la principale place du centre-ville.

A Annaba, c’est devant le siège de la Wilaya que les manifestants se sont rassemblés. Les marches ont également été lancées à Oran, Mostaganem, Skikda, Seti, Bouira ou encore Oum EL Bouaaghi.

Dans la capitale, le dispositif policier déployé depuis la veille était impressionnant. Il a été renforcé dès la matinée dans le centre-ville. Camions à canon à eau, 4X4 ou fourgons cellulaires sont déployés dans plusieurs rues, principales et secondaires. L’accès à la wilaya étaient entravé par plusieurs barrages. Des embouteillages « monstres » se formaient dès dimanche.

Les manifestants reprennent les mêmes slogans à travers ces wilayas, exigeant le départ du pouvoir ou encore la libération des détenus.

L’anniversaire du déclenchement du Hirak a été bien célébré par une reprise des manifestations, stoppées net par l’épidémie de coronavirus en mars 2020.

3 Commentaires

  1. […] Pour le FFS, le Hirak « continue à vivre dans le coeurs et les esprits de l’écrasante majorité de notre peuple ». Ce mouvement « risque à tout moment de reprendre avec plus de détermination et d’intransigeance si le pouvoir continue d’ignorer ses préoccupations et à ses attentes », écrit l’instance présidentielle, au lendemain des marches populaires dans plusieurs wilayas du pays. […]

Laisser un commentaire