Accueil Cultures Le film algérien «Heliopolis» en course pour les Oscars en 2022

Le film algérien «Heliopolis» en course pour les Oscars en 2022

0
"Heliopolis": L'implication des colons français dans les massacres de 1945 enfin montré au grand écran

Le nouveau long métrage « Heliopolis » de Djaffar Gacem n’est plus sur la liste des Oscars pour 2021. Il sera inscrit pour 2022.

Djaffar Gacem a confirmé à 24 H Algérie que l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences a autorisé « Heliopolis » à s’inscrire pour l’année prochaine à « titre exceptionnel » sur la liste de l’Oscar du meilleur film international. L’Académie a pris en compte le fait que le film n’ait pas été projeté en salle en exploitation commerciale compte tenu de la situation sanitaire liée à la Covid 19. « Le film sera candidat pour les Oscars en 2022 », a précisé le réalisateur.

L’une des règles fixée par l’Académie américaine, qui est établie à Los Angeles, est la projection locale du film candidat aux Oscars durant la période allant du 1 octobre au 30 septembre précédant la cérémonie. En raison de la fermeture des salles de cinéma en Algérie, depuis plus dix mois, « Heliopolis » n’a pas été projeté au public.

Une projection-presse a été organisée le 4 novembre 2020 à la salle Ibn Zeydoun, à Alger. Djaffar Gacem a reconnu lors du débat que le chemin des Oscars est encore loin. Il a souhaité que l’État mette des moyens pour aider à la promotion du film, notamment en extérieur. Les films qui sont projetés aux États-Unis avec un effort soutenu de promotion et qui trouvent des distributeurs internationaux ont plus de chance d’attirer l’attention des membres du jury des Oscars, très pointilleux sur « la visibilité » du film candidat.

« Je veux que mon film soit vu par beaucoup d’Algériens »

L’avant-première nationale d’Helipolis, qui était prévue à l’Opéra d’Alger Boualem Bessaih le 5 novembre 2020, a été annulée sans reprogrammation. Le réalisateur aurait voulu que le film soit projeté au moins une semaine en Algérie durant les deux derniers mois de 2020. Le producteur du long métrage, le Centre algérien de développement du cinéma (CADC), dirigé toujours par un directeur intérimaire, n’a pas communiqué autour de la candidature aux Oscars et n’a fait aucun promotion après le choix « d’ Helipolis » par le Comité national présidé par le cinéaste Mohamed Lakhdar Hamina.

Djaffar Gacem a refusé que son film soit diffusé sur les plateformes numériques préférant une projection en salle en présence du public. « Je veux que mon film soit vu par beaucoup d’Algériens partout dans le pays. Un film doit rencontrer son public », a-t-il dit.

Le réalisateur entend faire projeter le film dans les villages algériens à titre gratuit. « Helipolis », qui porte le nom d’une localité de Guelma, revient sur un épisode, peu évoqué dans le cinéma algérien, celui de l’implication des colons français dans les massacres de mai 1945 en Algérie. « Helipolis » est le premier long métrage de Djaffar Gacem, connu surtout pour ses travaux pour la télévision (« Achour El Acher », « Djemai family », « Nass M’lah city »…). Le réalisateur est en plein tournage actuellement pour la saison 3 de « Achour El Acher » dont la diffusion est prévue pour le Ramadhan prochain, en avril 2021.

Le sit-com sera diffusé par l’ENTV sans la présence du comédien Salah Aougrout qui jouait le rôle du roi Achour El Acher.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Restez informés grâce à notre newsletter:

C’est l’actualité qui vient à vous. Recevez chaque jour notre sélection des infos algériennes et internationales :

×
Exit mobile version