Guinée: coup d’État militaire en cours, des coups de feu

2
Guinée: coup d’État militaire en cours, des coups de feu

Les forces spéciales guinéennes ont pris, au moins temporairement, le palais présidentiel.le président Alpha Condé réélu en octobre 2020 se trouve entre les mains des putschistes.

Des tirs nourris d’armes automatiques ont retenti ce 5 septembre dans le centre de Conakry, alors que la Guinée est en proie depuis des mois à une grave crise économique et politique. Aucune explication officielle n’était disponible dans un premier temps sur les raisons de cet accès de tension sur la presqu’île de Kaloum, où siègent la présidence, les institutions et les bureaux d’affaires.

Un diplomate occidental a dit n’avoir « aucun doute » sur le fait qu’une tentative de coup d’État était en cours, conduit par les forces spéciales guinéennes. Selon ses informations, cette unité d’élite a pris au moins temporairement le palais présidentiel.

Aucune information n’était disponible sur la situation du président Alpha Condé, rentré en Guinée récemment avant qu’une vidéo ne circule sur son arrestation.

Des jalousies

Des habitants ont dit avoir vu de nombreux soldats intimant aux résidents de rentrer chez eux et de ne pas en sortir. L’opposition a fait circuler abondamment sur les réseaux sociaux des vidéos tournées selon elle par des résidents à la dérobée et dans lesquelles les rues résonnent de tirs intenses.

Les tensions pourraient avoir été provoquées par le limogeage ou la tentative d’arrestation ou de marginalisation du commandant des forces spéciales, unité bénéficiant de moyens supérieurs aux autres forces de sécurité et susceptible d’avoir suscité des jalousies. Les forces spéciales seraient alors passées à l’action.

Article précédentCommerce : les agriculteurs autorisés à vendre directement aux consommateurs
Article suivantCoronavirus: 345 nouveaux contaminés et 21 décès en Algérie

2 Commentaires

  1. En Afrique , c’est monnaie courante . Voilà ce qu’ont déclaré les putchistes:  » La situation sociopolitique et économique du pays, le dysfonctionnement des institutions républicaines, l’instrumentalisation de la justice, le piétinement des droits des citoyens, l’irrespect des principes démocratiques, la politisation à outrance de l’administration publique, la gabegie financière, la pauvreté et la corruption endémique ont amené l’armée républicaine (…) à prendre ses responsabilités vis-à-vis du peuple souverain de Guinée », explique encore ce même responsable militaire. « Nous appelons nos frères d’armes à l’unité, afin de répondre aux aspirations légitimes du peuple de Guinée. Nous les invitons également à rester dans les casernes et continuer leurs activités régaliennes. Nous n’allons pas refaire les erreurs du passé », prévient aussi ce militaire.
    Le gouvernement guinéen a été dissout et Alpha Condé arrêté, a annoncé ce 5 septembre le colonel Mamady Doumbouya, ANCIEN LÉGIONNAIRE FRANÇAIS et commandant du Groupement des forces spéciales .
    La candidature du président Alpha Condé à un troisième mandat en octobre 2020 a provoqué des mois de tensions qui ont causé des dizaines de morts dans un pays coutumier des confrontations politiques sanglantes. L’élection a été précédée et suivie par l’arrestation de dizaines d’opposants. Alpha Condé avait fait adopter en mars 2020, malgré une contestation déjà vive, une nouvelle Constitution pour, disait-il, « moderniser [les] institutions » et, par exemple, accorder une plus grande place aux femmes et aux jeunes. L’opposition dénonçait un « coup d’Etat » constitutionnel. La contestation a été à plusieurs reprises durement réprimée.

Laisser un commentaire