Grippe aviaire: 2000 oiseaux abattus, mesures pour freiner la propagation du virus

0
Grippe aviaire: mesures pour freiner la propagation du virus

Au lendemain de l’alerte sur la découverte d’un foyer de grippe aviaire à Oum El Bouaghi, le ministère de l’agriculture affirme avoir abattus 2000 oiseaux et pris les mesures adéquates pour freiner la propagation du virus.

Le secteur de l’Agriculture et du développement rural a pris les mesures nécessaires au niveau des services vétérinaires et des services des forêts pour éviter la propagation du virus de la grippe aviaire H5N8 apparu dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, a déclaré mardi à la presse le ministre de l’Agriculture, M. Abdelhamid Hemdani.

Les informations préliminaires obtenues par les spécialistes sur le terrain indiquent que ce foyer a été introduit par des oiseaux migrateurs, a précisé le ministre en marge de sa réunion avec la Commission de l’agriculture et du développement rural du conseil de la Nation pour présenter la feuille de route du secteur 2020-2024.

2000 oiseaux abattus

Le secteur a mis en place un dispositif de veille et de suivi qui doit recenser les nouveaux cas au niveau de la wilaya concernée et surveiller les autres wilayas, selon le premier responsable du secteur.

Jusqu’à présent, les services vétérinaires ont abattu 2000 oiseaux ayant contracté le virus, a indiqué M.  Hemdani.

« Les mesures d’urgence seront prises en cas de besoin. Le virus n’est pas transmissible à l’homme et n’a pas encore migré aux autres wilayas. Nous sommes en état d’alerte vu que le virus a été introduit par des oiseaux migrateurs », a ajouté le ministre.

Le secteur suit l’évolution de la situation au niveau de certains pays européens ayant également enregistré des cas de grippe aviaire, selon M. Hemdani.

Mesures prises pour freiner la propagation de la grippe aviaire

Le ministre devrait tenir plusieurs réunions avec les cadres des services vétérinaires et des directions de l’agriculture et des forêts au niveau des wilayas pour suivre la situation.

Au total, 51.000 volailles issues d’un élevage privé dans la commune de Ain Fakroun (wilaya d’Oum El Bouaghi) ont été décimées par la grippe aviaire, a déclaré mardi à l’APS le directeur local des services agricoles (DSA), Mouloud Boudjerda.

L’élevage avicole a été ravagé par la grippe aviaire « subitement » durant la période comprise entre le 17 et le 21 janvier dernier, a précisé le responsable.

Les analyses effectuées sur un échantillon de poules mortes transféré aux laboratoires de santé animale ont imputé la cause de leur décès à une contamination par la grippe aviaire, a ajouté la même source.

M.Boudjerda a assuré que « toutes les mesures nécessaires ont été prises à cet égard en procédant notamment à l’enterrement des poules mortes et à la désinfection du poulailler dans lequel elles se trouvaient », conformément au protocolaire sanitaire recommandé en pareille situation.

Pour rappel, le foyer a été découvert le 17 janvier 2021 dans une ferme à Ain Fakroun dans la wilaya d’Oum El Bouaghi. Lle docteur Ahmed Chawki El Karim Boughalem, directeur des services vétérinaires au ministère de l’Agriculture, du développement rural avait alors alerté l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) sur la découverte de ce foyer en Algérie.

« Il s’agit d’un élevage de poules pondeuses de 29 semaines ayant présenté des signes cliniques évocateurs de l’influenza aviaire », précise l’OIE, en ajoutant que 50.000 oiseaux infectés sont morts et 1200 autres ont été abattus. Le virus H5N8 est rarement transmissible à l’homme, précise-t-on de même source.


Article précédentDestitution de Trump : les démocrates présentent leur dossier à charge
Article suivantMise en œuvre du projet «réponse solidaire européenne à la Covid-19 en Algérie»

Laisser un commentaire