Finances: le secteur des assurances enregistre un taux de croissance de 7,7 % durant le 1er trimestre 2021

2
Finances: le secteur des assurances enregistre un taux de croissance de 7,7 % durant le 1er trimestre 2021
Finances: le secteur des assurances enregistre un taux de croissance de 7,7 % durant le 1er trimestre 2021

Le chiffre d’affaires du secteur des assurances a atteint les 43,5 milliards de dinars durant le premier trimestre de 2021, contre 40,4 milliards DA par rapport à la même période de l’année 2020, soit un taux de croissance de 7,7%, selon une note de conjoncture du Conseil national des assurances (CNA).

Ce taux de croissance de la production du marché national des assurances a concerné globalement toutes les activités confondues du secteur, a ajouté le document précisant que le règlement des sinistres a connu aussi une hausse de 31,9%. Ainsi, les assurances de dommages (automobile, incendie et risques divers, crédit, agriculture et transport) ont réalisé un chiffre d’affaires d’un peu plus de de 37 milliards DA, en hausse de 4,3% par rapport à la même période de l’exercice précédent.

« Les assurances de personnes ont affiché un chiffre d’affaires de 3,6 milliards DA »

Les assurances de personnes ont affiché un chiffre d’affaires de 3,6 milliards DA contre 3,9 milliards DA au premier trimestre de l’exercice 2020, soit une baisse de 5,9%. La branche « Automobile », qui représente 52% de l’activité du secteur, a affiché une baisse de 3,2% durant le premier trimestre 2021 par rapport au premier trimestre 2020, passant de 20 milliards DA à 19,2 milliards DA.

Quant à la branche « IRD », elle a achevé cette même période avec un chiffre d’affaires d’un peu plus de 15,1 milliards DA, en progression de 13,6% sur une année. S’agissant des assurances agricoles, elles ont connu un accroissement de 3,9% durant le 1er trimestre 2021, alors que la branche « Transport » a vu son chiffre d’affaires grimpé de 17,4% pour atteindre près de 1,5 milliards de DA (contre 1,3 mds DA à la même période 2020) au bénéfice du niveau des primes émises par la sous-branche « transport aérien » ayant cumulé un chiffre d’affaires de 295,5 millions DA au 31 mars 2021.

Pour ce qui est de l’assurance « Crédit », elle a enregistré une hausse de 22,7% avec un chiffre d’affaires de 644,8 millions DA. Selon le bilan, les sociétés d’assurance de dommages à capitaux privés ont réalisé un chiffre d’affaires de plus de 9 milliards de DA, loin derrière les compagnies publiques qui restent dominantes sur le marché à hauteur de 74,3% avec un chiffre d’affaires ayant atteint 27,5 milliards DA.

Les sociétés d’assurances de personnes ont concédé une baisse de 5,9% de leur chiffre d’affaires durant le 1er trimestre 2021 avec un montant de plus de 3,6 milliards DA contre 3,9 milliards DA au premier trimestre de l’exercice 2020. Ce montant comprend 1,3 milliard DA pour l’assurance « vie et décès », 1,8 milliard DA pour la « Prévoyance collective », 436,4 millions DA pour la branche « accident », 13,2 millions DA pour la branche « maladie », avec une décroissance de 86,8% de la branche « assistance ».

Concernant les parts du marché des assurances de personnes, les sociétés privées constituent 30,6% de la production totale avec un chiffre d’affaires de 1,1 milliard DA. Par ailleurs, le stock des sinistres restant à payer a connu une augmentation de 54,9%, passant à 6,2 milliards DA au 31 mars dernier alors qu’il était à 4 milliards DA à la même période de l’année dernière.

Article précédentPréinscriptions des nouveaux bacheliers: les conditions d’accès à certaines filières réaménagées
Article suivantLa Sonatrach est favorable à la « transition énergétiques », mais reste attachée aux hydrocarbures

2 Commentaires

  1. Il manque au moins un chiffre important dans l’article : «Le règlement des sinistres a connu aussi une hausse de 31,9%»… Oui, mais 31,9% de quoi ? Je me suis dit qu’il doit être dans ladite «Note de conjoncture», fièrement annoncée sur le site du Conseil national des assurances. Eh bien : même pas ! Le lien (le leur) mène vers une page d’erreur…

    Et puis cette habitude de balancer des acronymes sans les développer est fatigante : l’article est supposé s’adresse à tout le monde, pas à des spécialistes en conclave !
    Il semble d’ailleurs que cet acronyme ne soit plus utilisé nulle part ailleurs : il lui est préféré «IARD» (Incendie, accidents, risques divers).

    S’il s’agit d’une dépêche, elle est piètrement bâtonnée. S’il s’agit d’une reprise, elle est malheureuse et je pense que beaucoup de lecteurs la lâcherons au 1er paragraphe. Je l’ai lue jusqu’au bout, deux fois, et comme disent les jeunes : «Je saigne des yeux !»

    Bonne continuation ! Je ne lâche pas : après la première année de 24HDZ, je m’attends à d’autres améliorations.

    Kamal Almi

  2. Je viens de voir qu’il s’agit d’une dépêche APS, publiée puis retirée ; elle va probablement être remplacée (et datée du 30 juin) ! Il m’avait pourtant semblé lire «Rédaction nationale» en signature du «papier»… Il est vrai que je ne peux lire que deux lignes de ladite dépêche, et c’est ce qu’il y a sur le papier, très exactement. Je serais curieux de comparer : quels changements ont été «opérés» qui autorisent de signer «Rédaction nationale» ? Wella les règles ont changé ?
    Ya men âach !

Laisser un commentaire