Finale Hack Algeria: Des solutions digitales post-covid19

1
Equipe du concours Hack Algeria
Equipe du concours Hack Algeria
Formation en marketing digital - Mojo CreaLab

Le chef de projet Hack Algeria post-Covid-19, Djaouad Salim Allal, a annoncé hier 4 juillet, lors d’une cérémonie virtuelle, les lauréats du concours. 15 projets ont été retenus dans différents domaines à savoir, la santé, l’économie, la société, la gouvernance et la finteck.

Lancée au mois de mai, la première édition du Hack Algéria-Post Covid-19, est une compétition digitale pour les meilleurs projets numériques innovants, susceptibles de contribuer dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus. Ce concours a été organisé autour de cinq thèmes, à savoir; le digital au service de la Santé et la gestion post Covid-19, le digital support essentiel à la bonne gouvernance et la data gouvernance, le digital et la société post Covid-19, le digital pour une économie de crise, ainsi que le digital et le fintech.

le comité d’organisation a reçu plus de 350 idées réparties sur 1500
participants à travers plus de 48 wilayas du pays, avec une participation record
des étudiants à plus de 50% et de femmes à plus de 30%.

Dans le domaine de la santé, la meilleure initiative a été attribuée à Amel Akli pour son projet « Mon Urgence », le Prix de la meilleure startup a été remporté par « CORONAPHOBIA » de Djalil Rahali et la meilleure avancée technologique est revenue à Mourad Mohamed Benosmane pour son projet « YSA Med ».

Dans la catégorie « Fintech », Le Prix de la meilleure startup est revenu à Mehdi Boumaza (Bag-Bon achat Generator), la meilleure initiative, à Ahlem Khebizi (Grow Dz), et la meilleure avancée technique à Nacer Djaafri (Pays-Pratic).

Dans le domaine de l’économie, la meilleure Startup (Brilog), de Ibrahim Tabani, la meilleure initiative (Colivery), de Oussama Bouchiara et la meilleure avancée technologique (Covid Reçues) de Sami Chagar.

La meilleure startup dans le domaine de la « Société » est (Cardaty) de Sami Aissaoui, la meilleure initiative (Garini-Clever Parking) de Oudda Abbes et la meilleure avancée technologique, (COV-Fight Team) de Imad Eddine Tibermacine.

Enfin dans le domaine de la gouvernance, le prix de meilleur startup a été attribué à (Smart bridge Invest) de Mohamed Abdellah, la meilleure initiative (El-Wassil – Light Dev) de Abdelhak Ouchar et la meilleure avancée technologique (Détection des rumeurs sur les réseaux sociaux) de Riad Bensalem.

En plus des lauréats cités en haut, et vu le nombre important de projets de
qualité ayant participé à la finale, mais qui n’ont pas décroché de prix, le Comité
d’organisation de #HackAlgeria #PostCovid19 a choisi cinq coups de cœur ; dont
celui du coup de cœur féminin Woman-In-Tech. Cette décision a été dictée par
les résultats très serrés entre certains projets et leur qualité. Ces projets
innovants méritent aussi un encouragement et un accompagnement.

Il s’agit de «PapiLic »  de  Cherifa Hamroun (Tizi Ouzou) ,  «E-RKEB » de  Adlane Chaouche (Tissemsilt) «VaccinMe » de  Yani Idaghi  de (Béjaïa) , la  meilleure Avancée Technique,Aicha Manar Abbad (Adrar) et  la meilleure  avancée technique  dans la fintech «  Joomla-Technical » de Sabrina Soualhi (Sétif).

Pour les lauréats des catégories Avancé technique, Startup et Women-In-Tech ils
seront accompagnés après le 04 Juillet pour une durée de 6 mois, et auront une
visibilité internationale dans deux événements majeurs à savoir « EmmergingValley » à Marseille en Décembre 2020, et une représentation à VivaTech en Mai
2021 dans le stand Algérie où le Forum des Chefs d’Entreprise détient
l’exclusivité pour l’année 2021.

le Forum organisera dans les prochains jours, une cérémonie à l’honneur des lauréats et des chèques seront remis aux 20 porteurs de projets gagnants. Elle sera ponctuée par la présentation des détails relatifs à leurs accompagnements durant toutes les étapes devant aboutir à la réalisation de leurs projets.


Pour les autres projets, ils feront l’objet d’une étude détaillée par une
commission d’experts et membres du Forum afin de leur assurer une meilleure
prise en charge et accompagnement.

Article précédentDe Gaulle, le 3 juillet 1962: « la France reconnaît solennellement l’indépendance de l’Algérie »
Article suivantDrifa Ben M’hidi, des stigmates de la guerre au poids de la mémoire

1 commentaire

Laisser un commentaire