L’univers d’Adriano Olivetti, « le Ford italien »,  présenté à Alger

0
L'univers d'Adriano Olivetti,
Google Actualites 24H Algerie

« Univers Olivetti, la communauté comme utopie » est une exposition consacrée au célèbre entrepreneur et ingénieur italien Adriano Olivetti.
Le vernissage de l’exposition a eu lieu le samedi 16 juillet 2022 au Palais de la Culture Moufdi Zakaria, à Alger. Organisée par le ministère italien des Affaires étrangères, la Fondazione Adriano Olivetti, le Musée italien des arts du XXIème siècle, l’exposition durera jusqu’au 17 août 2022. Basée sur des graphiques, des documents, des photos, des schémas et des reproductions illustrées, l’exposition se présente selon quatre thématiques : usine, culture et image, ville et politique, société.


Les documents de l’exposition proviennent des archives de la Fondation Adriano Olivetti et de l’Association des archives historiques Olivetti et d’autres sources comme les Archives centrales de l’Etat italien, les Archives nationales du cinéma d’entreprise et le centre de l’université de Parme.


« La section culture et image raconte le rôle d’Adriano Olivetti dans la culture italienne et la promotion, la production et les commandes qui ont permis au code visuel d’Olivetti d’être reconnu comme une figure pionnière des arts graphiques du XXème siècle. L’exposition contient des preuves des nombreuses activités d’édition et de culture promues par Olivetti : une sélection de livres de l’historique Edizioni di Comunità, des affiches de théâtre, des plans architecturaux des bâtiments utilisés pour des activités culturelles » est-il précisé dans la présentation de l’exposition.


L’idée de l’usine comme « moteur de développement politique et économique du territoire est expliquée dans l’exposition à travers des documents, des projets architecturaux et des entretiens audio/vidéo. Adriano Olivetti, qui a dirigé l’institut national italien d’urbanisme, défendait le concept de « l’usine de biens, pas uniquement de marchandises ».


Ivrée, un patrimoine mondial

Le public découvrira le réseau des usines et des showrooms construits par Olivetti en dehors de l’Italie, « une démonstration concrète de la capacité d’Adriano à tenir ensemble le concept d’appartenance au territoire et la présence sur la scène mondiale ».
Simona Antonacci a complété l’exposition en sollicitant l’appui de quatre photographes de renom. Il s’agit de Claudio Gobbi, Valentina Vannicola, Luca Campigotto et Francesco Mattuzzi.


« Le thème de l’interprétation libre des quatre artistes était la ville d’Ivrea et le patrimoine des bâtiments d’Olivetti, dans le but de faire le lien entre la recherche et l’histoire du patrimoine d’Olivetti dans une perspective d’avenir », est-il encore souligné.
Ivrea ou Ivrée, située dans le piémont italien sur les deux rives de la Doire Baltée dans la région turinoise (Nord-ouest de l’Italie), était le berceau de la société Olivetti. Entre 1830 et 1960, Adriano Olivetti a fait appel à des urbanistes, des designers et des architectes pour concevoir « la ville industrielle », inscrite en 2018 par l’UNESCO dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2018.


« A Ivrée, la recherche technologique, le design, l’architecture, la responsabilité sociale et la responsabilité envers le territoire ont été intégrés dans un modèle d’entreprise unique et innovant, à certains égards encore avant-gardiste aujourd’hui », est-il indiqué dans la présentation de l’exposition.


Une grande vision pour la ville

« Adriano Olivetti a changé la façon de gérer les entreprises en Italie. Il était attentif au bien être des ouvriers. Il s’intéressait à la culture et à l’environnement. Beaucoup d’objets sont sortis de son usine. Il s’est entouré de grands architectes et designers qui concevaient des affiches.  Olivetti avait une grande vision pour la ville », a précisé Antonia Grande, directrice de l’institut culturel italien à Alger.
Adriano Olivetti  est connu  notamment pour être le fabricant de la machine à écrire portable,  Lettera 22, sortie d’usine à la fin des années 1940.
Giovanni Pugliese, ambassadeur d’Italie à Alger, a précisé que l’exposition sur Olivetti fait le tour du monde actuellement.


« La société Olivetti était un modèle social et technologique important. C’est à l’image du modèle de Ford aux Etats Unis. Une société qui appuie la communauté de ses travailleurs. C’est un modèle particulier qui a eu beaucoup de succès. C’est une belle histoire d’industrie italienne qui combine la technologie, les affaires et une raison sociale et communautaire forte », a souligné le diplomate.


« L’Algérie, un pays stratégique pour l’Italie »

Il a rappelé que l’économie italienne est basée sur les PME de modèle familial avec une forte empreinte personnelle des entrepreneurs.
Giovanni Pugliese a qualifié de fortes les relations actuelles entre l’Algérie et l’Italie. « Ces deux dernières années, nous avons fait un grand effort pour qu’il y ait une meilleure compréhension  entre nos deux pays. L’Algérie est un grand pays d’Afrique, un pays stratégique pour l’Italie. En Italie, il y  a un manque de connaissance de ce qui est l’Algérie. On espère qu’il y a aura une ouverture majeure avec un climat d’affaires qui va s’améliorer avec une plus grande présence d’entreprises italiennes en Algérie. Une manière de contribuer ensemble à la stabilité économique de la Méditerranéen. Il y a un grand potentiel qui passe par la culture aussi », a détaillé Giovanni Pugliese.


Il a évoqué l’existence de projets de coopération dans le domaine de l’archéologie et du patrimoine culturel. « Nous avons un patrimoine commun. C’est l’Empire romain. Nous allons signer un protocole d’accord sur la coopération dans le secteur de la coproduction cinématographique », a-t-il dit.

Article précédentLes formes de violences relevées dans le comportement des conducteurs de véhicules en Algérie
Article suivantLoi de finances complémentaire : pas de nouvelles taxes

Laisser un commentaire