Eric Zemmour : « l’Islam est incompatible avec la France »

3
Eric Zemmour :
Google Actualites 24H Algerie

Le polémiste français d’extrêmie droite Eric Zemmour n’a pas caché sa haine de l’islam et des musulmans lors d’un débat télévisé face à Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, un parti de gauche.
Eric Zemmour a cité l’ecrivain algérien Boualem Sansal connu par ses positions anti islam et anti islamistes. « Boualem Sansal est inquiet aussi », a-t-il dit lors d’un débat diffusé jeudi 23 au soir par la chaîne français d’information continue BFMTV.
L’auteur du « Serment des barbares », un roman à charge violente contre la société algérienne, serait « inquiet » par…l’islamisation de la France. Comme Zemmour.
« La France est-elle en danger? » était le titre du premier chapitre de l’émission.

« S’habiller comme les Français… »

« Je suis contre l’intégration, je suis pour l’assimilation. C’est faire sienne l’Histoire de France, la culture française. C’est devenir français, s’habiller comme les français, donner un prénom français à ses enfants… », a répondu Eric Zemmour à propos de migrants accusant les élites françaises d’avoir fait preuve pendant 40 ans de « folies criminelles » en faisant venir des « millions d’immigrés » en France.
Des migrants d’une civilisation arabo-musulmane qui, d’après lui, serait hostile à la civilisation chrétienne « dont nous sommes issus depuis 1000 ans ».
« Vous êtes défenseurs du christianisme ? », a répliqué Jean-Luc Mélenchon.
Eric Zemmour, qui est issu d’une famille juive algérienne, arrivée en France dans les années 1950, a répondu par l’affirmative.
L’auteur de l’essai  « La France n’a pas dit son dernier mot », qui vient de paraître, n’évoque jamais la migration originaire d’Asie ou d’Amérique du Sud.


« Vous ne chasserez pas les musulmans ! »

Le chef de la France Insoumise a rappelé que les  migrants ont été ramenés par les patrons d’entreprises pour faire tourner les usines (durant les années 1960 notamment pour les ouvriers maghrébins).
Défendant l’idée de l’humanisme et de la créolisation en France, consistant en un rassemblement d’humains d’origines différentes autour d’une culture commune, Jean-Luc Mélenchon a critiqué « la politique du cauchemar » et « le différentialisme aigu » développé par Eric Zemmour.


« La France fait continuellement le pari de l’humain. M. Zemmour, nous serons nombreux à ne pas vous laisser faire. Vous ne chasserez pas les musulmans ! Vous ne les obligerez pas à choisir entre l’islam et la France, pas plus que la génération précédente n’a admis qu’on demande aux juifs de choisir entre le religion et la France. La religion est une affaire privée, ce que nous avons en commun, c’est la cité « , a-t-il déclaré. Il a souligné au passage que le couscous est le plat préféré des Français.

Eric Zemmour cite Ferhat M’Henni

L’auteur du « Suicide français (paru en 2014), a refusé l’idée que la religion soit du domaine privé. La laïcité serait, selon lui, le contraire de l’islam. L’islam est une religion politique par essence. L’islam ne s’occupe pas de l’intériorité des fidèles, mais des normes sociales et politiques. C’est une religion qui concurrence le code civil. L’islam est aux antipodes de la France. L’islam n’est pas compatible avec la France « , a tranché Eric Zemmour.


Selon son interprétation, qualifiée d’erronée par Jean-Luc Mélenchon, l’islam serait une religion de soumission et d’inégalités. Citant Ferhat Mhenni fondateur du MAK, mouvement classé terroriste par les autorités algériennes, l’essayiste populiste affirme que « l’islam, c’est l’islamisme au repos et l’islamisme, c’est l’islam en action ».


« Les banlieues sont islamisées où les femmes se font insulter, cracher dessus lorsqu’elles sont habillées en jupe. Ce que nous vivons n’est pas de la délinquance, c’est un djihad. C’est une guerre de civilisation qui nous est menée. Une guerre de pillage, de vol, de viol et de meurtre », a ajouté Eric Zemmour en évoquant « l’insécurité » dans les cités
« Vous n’avez pas honte », a réagi Jean Luc Mélenchon.


« Non, je n’ai pas honte du tout », répond le chroniqueur xénophobe défendant avec acharnement la police.
Eric Zemmour craint comme tous les milieux extrémistes de droite blancs chrétiens d’Europe et d’Amérique du Nord « le grand remplacement ». Les populations européennes, selon cette théorie complotiste, seraient « remplacées » par des populations non chrétiennes, principalement musulmanes.


Mélenchon à Zemmour : « Vous êtes un danger… »

Jean Luc Mélenchon a accusé Eric Zemmour de contaminer le débat politique français par ses idées racistes. Selon le candidat à l’élection présidentielle, la France est face à une crise sociale et financière majeure et des défis climatiques.
« Vous êtes là pour jouer le rôle historique de la diversion. Et on perd son temps à discuter des folies de M.Zemmour, lequel a décidé d’expulser cinq millions de musulmans français en parlant de ré-immigration », a dénoncé Jean-Luc Mélenchon.


Selon lui, le président français Emmanuel Macron appelle Eric Zemmour pour « lui demander conseil » sur la migration.
« Vous êtes un danger pour notre pays. Vous avez une vision rabougrie de la France. Vous êtes un raciste, condamné pour cela. Vous professez une vision de la virilité curieuse et violente. Vous écrivez que les femmes sont le butin des hommes », a attaqué le leader de gauche en s’adressant à Eric Zemmour .


« C’est un enjeu de civilisation »

En 2011, Eric Zemmour a été condamné pour « provocation à la discrimination raciale » et, en 2018, pour « provocation à la haine envers les musulmans » . Cela n’empêche pas les médias français de l’inviter à tous les plateaux où il répète les mêmes propos xénophobes, parfois haineux.  
« L’échéance présidentielle n’est pas comme les autres, il en va du destin et de l’avenir de la France. C’est un enjeu de civilisation. Nous sommes à un point de bascule démographique et civilisationnel », a affirmé Eric Zemmour qui envisage de se présenter à l’élection présidentielle d’avril 2021.

Article précédentDes Lego pour prothèse: l’incroyable idée d’un jeune Andorran, né sans avant-bras
Article suivantCoronavirus: 166 nouveaux malades et 10 décès en Algérie

3 Commentaires

  1. Éric Zemmour et ses idees ne sont pas d’aujourd’hui, c’est tout le système politique français qui lui a ouvert les voies. En 2019, Eric Zemmour a fait l’objet de l’ouverture d’une enquête pour « injures publiques » et « provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence » après des propos sur l’islam. « Tous nos problèmes aggravés par l’immigration sont aggravés par l’islam », avait affirmé Zemmour qui sillonne les plateaux de télévision pour déverser sa haine de l’islam et des musulmans.
    « Les jeunes Français vont-ils accepter de vivre en minorité sur la terre de leurs ancêtres ? Si oui, ils méritent leur colonisation, sinon ils devront se battre pour leur libération », a estimé Zemmour dans son discours, comparant les djellabas aux « uniformes des armées d’occupation » et assimilant l’islam au nazisme.
    « Macron a deja ouvert les vannes de l’islamophobie », résumait Medipart. « Après Nicolas Sarkozy et Manuel Valls, Emmanuel Macron, à son tour, laisse la porte ouverte au déferlement de haine contre les musulmans », écrit le site d’investigations.
    Éric Zemmour n’est que la face visible de l’iceberg , des médias aux responsables politiques en passant par les gratte-papier d’une administration publique, le venin de la haine s’est diffusé, ces dernières semaines, à une vitesse impressionnante, meurtrissant les principaux concernés, les Français de confession musulmane, et, à travers eux, toutes celles et tous ceux qui ne les considèrent ni comme des ennemis ou des menaces, mais comme des compatriotes comme les autres. Il n’est plus l’apanage de quelques agitateurs trop contents de profiter de l’intérêt suscité par leurs provocations, il s’est banalisé.
    La France doit subir ce qu’a subit le Maroc vis à vis de l’Algérie. Chiche.

Laisser un commentaire