Importation d’équipements d’oxygénothérapie : le dossier à fournir par les associations

0
Covid-19: des concentrateurs d'oxygène en vente en pharmacies

Le ministère de l’Industrie pharmaceutique a fixé la composante du dossier administratif à fournir par les associations dans le cadre des opérations d’importation d’équipements d’oxygénothérapie, a-t-il indiqué jeudi dans un communiqué, précisant qu’il veille à examiner en « toute célérité » ces demandes d’importation.


Il s’agit, explique la même source, d’une demande d’autorisation d’importation à titre de don comprenant la désignation du produit et les quantités de l’équipement à importer, l’agrément et statuts de l’association, une facture Proforma, ainsi que la fiche technique de l’équipement à importer.

Le dépôt des dossiers par les associations se fera à partir de ce samedi


Le dépôt de ces dossiers se fera du samedi au jeudi de 9h à 16h au siège du ministère de l’Industrie pharmaceutique, affirme la même source, ajoutant que pour toute autre information, un e-mail est mis à la disposition des associations : associations- dons@miph.gov.dz.


Dans ce sillage, le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Dr Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed, a reçu ce jeudi, l’association nationale « WinNelka » d’aide aux malades, conduite par son président, Karim Ibrachiren, indique le ministère.


Durant cette audience, M. Benbahmed a réitéré « son accompagnement du mouvement associatif particulièrement en cette conjoncture de résurgence de l’épidémie », affirmant également la disponibilité des services compétents de son département ministériel à accorder « toutes les facilitations et à examiner, en toute célérité, les demandes d’importation des équipements d’oxygénothérapie par les associations ».


A rappeler que les particuliers sont exempts de ce dossier et peuvent importer les concentrateurs d’oxygène sans autorisation préalable, avait annoncé auparavant le ministère de l’industrie pharmaceutique.


« A titre d’exception, l’importation des concentrateurs d’oxygène ou tout autre dispositif médical utilisés en riposte à la pandémie de Covid-19 par des particuliers et à usage personnel, n’est pas soumis à une autorisation délivrée par les services compétents du ministère de l’Industrie pharmaceutique », avait-il indiqué dans une note d’information.

Article précédentAïmene Benabderrahmane : « une série de mesures pour assurer la disponibilité de l’oxygène
Article suivantAncien défenseur de l’Équipe nationale et de l’Entente de Sétif: Amar Bourouba tire sa révérence

Laisser un commentaire