Environnement: l’Algérie consomme 7 milliards de sacs en plastique par an

2
Une vraie catastrophe écologique. L'Algérie consomme près de sept (7) milliards de sacs en plastique par an.

Une vraie catastrophe écologique. L’Algérie consomme près de sept (7) milliards de sacs en plastique par an.

Des statistiques fournies par le 15 mars à Alger par la ministre de l’Environnement, Dalila Boudjemaa. Cette dernière a appelé à l’adoption de législations strictes limitant les dangers de l’utilisation du plastique sur la santé et l’environnement.

Dans son allocution à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des droits des consommateurs, célébrée cette année sous le slogan « La lutte contre la pollution plastique« , la ministre a indiqué que « l’Algérie fait partie des grands consommateurs des sacs en plastique au niveau mondial ».

Elle précise aussi que « 60 à 80% des déchets plastiques sont jetés dans la nature, la mer et les Oueds ». Mme Boudjemaa a relevé, dans ce sens, l’existence de « simples » méthodes pour contenir les déchets plastiques dont les opérations de broyage, de dissolution et de pompage ce qui permet leur transformation en de nouveaux produits recyclées y compris les matières d’étanchéité.

Les sacs en plastique une vraie problématique

Elle appelle en ce sens à engager une réflexion sur ce point en tenant compte du sort du sac en plastique après son utilisation ainsi que les séquelles sanitaires, urbaines et environnementales qui pourraient en découler. En outre, « les dernières inondations démontrent le risque que constituent ces déchets plastiques qui bloquent, parfois, les réseaux d’évacuation sanitaires en zones urbaines en sus des gaz à effet de serre (GES) contribuant à l’aggravation du réchauffement climatique, explique la ministre.

Selon les chiffres avancés par la première responsable du secteur, les déchets ménagers contiennent 17% de plastique soit 130.000 tonnes/an de la quantité annuelle produite au niveau national.

Pour rappel, en début des années 2000, Cherif Rahmani alors ministre de l’environnement avait engagé une stratégie d’éradication de l’utilisation des sacs en plastique notamment pour les usages domestiques. Il avait alors encouragé la production des sacs en papier. Face à la résistance des producteur et aussi des consommateurs à se passer de ces fameux « sacs noirs », le département de M. Rahmani avait alors décidé d’encourager la production de sacs biodégradable portant le fameux logo fourchette et verre. Une autre opération qui a échoué sans réussir à réduire l’utilisation des sacs en plastique.

Article précédentSept Etats européens ont suspendu la vaccination avec AstraZeneca
Article suivantQui est Farid Zinedine Bencheikh, le nouveau patron de la DGSN ?

2 Commentaires

Laisser un commentaire