ENTV: La non diffusion de Achour El Acher 3 suscite des interrogations

0
ENTV: La non diffusion de Achour El Acher 3 suscite des interrogations
ENTV: La non diffusion de Achour El Acher 3 suscite des interrogations

Les téléspectateurs ont été surpris que le feuilleton Achour El Acher 3, réalisé par Djaffar Gacem n’ait pas diffusé vers 20 h sur la Première et la Sixème chaîne de l’ENTV, comme cela été annoncé avant le début du mois sacré.


Durant la soirée, les internautes se sont posés beaucoup de questions sur cette absence pour un feuilleton très attendu d’autant plus que le directeur général de l’ENTV, Ahmed Bensabane, lui-même, avait annoncé des « surprises » artistiques dans Achour El Acher 3.

Durant la soirée, des informations avaient été relayées sur l’existence d’un problème technique qui aurait empêché la mise à l’antenne du feuilleton et qui serait lié au support utilisé (disque dur).


« Un problème technique qui dépasse tout le monde », a posté l’administrateur de la page officielle d’Achour El Acher sur Facebook.

Une éventuelle censure du feuilleton de Achour El Acher 3 ?


Vers 21 h, alors que la rumeur enflait sur une éventuelle censure du feuilleton, l’ENTV a publié une information sur la page Facebook pour dire que l’épisode 1 de Achour El Acher 3 sera diffusé ce mercredi 14 avril à 20 h en invitant les téléspectateurs à ne pas le rater.L’ex-RTA n’a fourni aucune explication sur la non diffusion mardi soir de cet épisode.

Samedi 10 avril, Ahmed Bensabane a déclaré lors du Forum El Hiwar que le contenu d’El Achour El Acher sera respecté. « C’est un travail artistique apprécié par les algériens. Les autorités ont d’autres préoccupations que de contrôler une œuvre artistique. Qu’a donc dit le feuilleton Achour El Acher que les Algériens ne connaissaient pas ? Le président de la République parle aujourd’hui de la « Issaba ». Nous avons ri de notre vécu et nous allons continuer de le faire », a-t-i-dit.

Et d’ajouter : « Comment oserais-je demander au réalisateur de couper une scène ? Il n y’aura pas de censure. Je ne pense pas que Djaffar Gacem accepte que son travail soit déformé ».

La concurrence est rude pour ce Ramadhan 2021. Une trentaine de feuilletons, sitcoms, sketchs, caméras cachées et séries sont au programme de la télévision publique et des chaînes privées.

En matière de production de télévision, le Ramadhan 2021 ne ressemble pas à celui de l’année passée. La pandémie de Covid-19, qui tend à se stabiliser en Algérie, n’a pas freiné les producteurs durant les derniers mois pour être au rendez-vous durant le mois sacré qui débute, en Algérie, le mardi 13 avril 2021. Un mois marqué par une grande consommation des produits de télévision. L’audience est importante durant les trente jours.


Le retour de Youcef Sehairi à la télévision


L’ENTV, qui a le plus de moyens financiers par rapport aux chaînes privées, s’engage dans la course avec trois feuilletons.
 Il y a d’abord « Liyam » (les jours) de Nassim Boumaiza. Après un passage dans les sitcom, à l’image de « Said 0015 », « Zohir pas de chance », Nassim Boumaiza, devenu producteur aussi, se lance dans le drama. « Lyam », qui narre l’histoire d’une rivalité entre malfaiteurs, se distingue par la présence de Youcef Sehairi, ex-secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie cinématographique et de la production culturelle. Le comédien entend reprendre sa place dans la scène artistique, la loi n’interdisant pas à un ancien ministre de revenir à son premier métier.


Le rappeur Flenn fait la promotion de « Liyam »


« Liyam » rassemble aussi des comédiens connus comme Aziz Boukerouni, Khaled Benaissa, Tounes Ait Ali, Fadéla Hachemaoui, Rym Takoucht ainsi que des valeurs montantes telles qu’Ali Namous. Le clip officiel, réalisé par Nassime Boumaiza, est assuré par le rappeur Flenn. Un procédé à la mode pour faire la promotion du feuilleton en tablant sur les « vues » sur Youtube et les autres réseaux.


« Sba’a hadjraté » (sept pierres) est l’autre feuilleton inscrit dans la grille du Ramadhan des canaux de l’ENTV (La première, Canal Algérie et la 6). Réalisé par Mahdi Tsabast, le feuilleton est construit autour d’une histoire de vengeance, celle de Hicham Sakhraoui (Mohamed Benbakreti) connu par « wlid Akila » (fils de Akila). Cela rappelle vaguement le drama tunisien « Wlad Moufida » (les fils de Moufida) de Sami Fehri, lancé en 2015.

« Al nafak » pour dénoncer les ravages du divorce


Dans le casting de « Sba’a hadjrat » , on retrouve la comédienne Lydia Laarini, honorée lors du 14ème Festival national du théâtre professionnel(FNTP), en mars 2021, et les acteurs Kamel Rouini et Bahia Rachedi.


Troisième feuilleton programmé par l’ENTV, « Al nafak »(le tunnel), un drame social qui aborde la thématique du divorce, d’après un scénario de Slimane Boubkeur. Bachir Sellami, réalisateur connu par ce genre de feuilletons, a fait appel à Amel Himeur, Bahia Rachedi, Djamel Aouane, Arslane et Zakaria Benmohamed.


« Yema 2 », des rebondissements en perspective


Sur El Djazairia One, la saison 2 du feuilleton Yema sera marquée par des rebondissements. Réalisé par le tunisien Madih Belaïd, le feuilleton raconte l’histoire d’un homme (Mohamed Reghis) qui retrouve sa mère (Malika Belbey) après d’intenses recherches mais qui se retrouve otage d’un homme riche (Sid Ahmed Agoumi) chez qui il a grandi. Dans la distribution figurent aussi Mohamed Frimehdi, Mounia Ben Feghoul, Fizia Tigourti, Nadjia Laraf et Lamri Kaouane.


« Machaer », un drama algéro-tunisien sur Echourouk TV


Echourouk TV table sur la saison 2 de « Machaer » (Sentiments), diffusé dans sa première saison en 2019 par Ennahar TV.  Le feuilleton est une coproduction algéro-tunisienne, réalisé par le turc Muhammet Gok. En Tunisie, il sera diffusé par Carthage +. C’est l’histoire de Zahra, jeune femme (Sara Lalama) persécutée par un homme au passé mystérieux (Nabil Asli) qui voulait l’épouser et qui se réfugie chez Tahar Yahia (Hassan Kechach), un homme d’affaires énigmatique. D’autres comédiens algériens figurent dans le casting comme Mourad Oudjit, Chahrazad Kracheni et Mohamed Tahar Zaoui. Côté tunisien, on note la présence d’Ahmed El Andaloussi, Samia Rhaiem et Rym Benmessaoud.

LIRE AUSSI: Télévision: « Achour El Acher 3 », très attendu par les téléspectateurs

Article précédent« Bâtisseurs.dz », un annuaire des entreprises du secteur du BTPH
Article suivantMDN: Six éléments de soutien aux terroristes arrêtés et 15 casemates détruites en une semaine

Laisser un commentaire