Revue El Djeich: le MDN accuse des « éléments subversifs » derrière les contestations sociales

1
La revue El Djeich accuse des
La revue El Djeich accuse des "éléments subversifs" derrière les contestations sociales

Le ministère de la Défense nationale (MDN) s’est exprimé dans la revue El Djeich sur les grèves et mouvements de protestation qui secouent plusieurs corps de métiers depuis plusieurs semaines. Pour l’armée nationale, il ne fait aucun doute que ces « actions criminelles et provocatrices » sont les faits « d’éléments subversifs ». Selon l’éditorial de ces revues, ces actions ont pour but de « faire échec aux prochaines élections législatives » du 12 juin prochain.

L’armée nationale écrit dans son éditorial que « le processus de construction de la nouvelle Algérie se poursuivra au grand dam des ennemis ». Ces derniers, qualifiés « d’éléments subversifs », mènent ainsi des « actions criminelles et provocatrices » sous « couvert de certains mouvements de protestation et revendications sociales ».

L’auteur de l’éditorial de la revue El Djeich affirme que ces éléments » « incitent les travailleurs et les salariés de certains secteurs à
lancer des grèves, apparemment motivées par la revendication de certains droits mais qui, en réalité, visent à faire
échec aux prochaines élections législatives et, par la même, engager le pays dans une impasse dont il se passerait bien (…) Ainsi, comment peut-on expliquer l’appel à la grève dans des secteurs sensibles à la veille du mois sacré », s’interroge-t-il.

Le MDN dénonce également « d’autres éléments quipréparaient des attentats à l’explosif contre les citoyens, sont en fait les deux faces d’une même médaille, leur objectif est de faire plier l’Algérie en recourant à tous les moyens, en explorant toutes les voies et en exécutant plusieurs plans subversifs ».

Ces mêmes éléments « ont pour but de provoquer la rue et de généraliser le chaos », poursuit l’ANP, qui accusent ces parties d’être derrière « la rareté des produits à la cherté des prix, d’inciter aux grèves, d’insulter et de calomnier les institutions de l’Etat et ses forces de sécurité dans des tentatives désespérées de semer le chaos et de gâcher la voie de l’Algérie nouvelle ».

«Ces manigances n’affecteront pas la conscience » des Algériens, pour El Djeich

Le MDN souligne que « tout ceci se déroule à un moment où notre pays est confronté à des menaces criminelles, orchestrées par des mouvements terroristes et racistes ayant déclaré leur haine envers l’Algérie ».

L’armée se montre formelle en rajoutant que « ces manigances n’affecteront pas la conscience du peuple algérien, conscient des enjeux et qui refuse catégoriquement qu’on profite de sa situation sociale pour des marchandages à des fins douteuses ». A propos des précédents mouvements de protestation sur le front social, l’auteur du commentaire rajoute que « des organisations syndicales non agréées soulèvent des revendications relevant de l’impossible ».

« La grève est un droit légitime garanti par la Constitution », poursuit la revue dans une autre rubrique. L’armée affirme que « ces impératifs (revendications, NDLR) sont parmi les préoccupations cruciales des hautes autorités du pays », citant, à titre d’exemple, la hausse du salaire moyen garanti.

Pour l’auteur de ce texte, il ne s’agit que « d’une tentative de duper l’opinion publique nationale ». Il évoque, dans ce contexte, « des voix qui se sont élevées, faisant la promotion d’idées destructrices, qui prônent la nostalgie d’un système usé et révolu ». « Ces «opportunistes» œuvrent à établir une image sombre et dramatique de la situation actuelle, dans une tentative de minimiser toutes les réalisations et avancer par mauvaise foi que la situation du pays était meilleure par le passé », poursuit-on.

Le MDN regrette ainsi dans l’édito d’El Djeich « un jugement d’échec d’une étape dans sa première année, comme si le président de la République élu avait une baguette magique qui lui permettrait de transformer notre pays en Paradis du jour au lendemain ! ».

« Il est du devoir de tous les patriotes fidèles et loyaux de ne pas laisser l’Algérie des millions de Chouhada en proie aux intrigues et aux complots d’une poignée de traîtres revanchards », conclut la revue.  Il « incombe à tous les patriotes » de « défendre avec l’ardeur et la détermination nécessaires, leur patrie et l’avenir de leurs enfants contre des forces qui vouent une rancune et une haine tenaces à notre pays ».

Article précédentLa marche du mardi empêchée à Alger
Article suivantLigue des champions: Riyad Mahrez s’offre un doublé face au PSG et file en finale avec City

1 commentaire

Laisser un commentaire