Dissoute par décision de justice, RAJ fait appel

0
Dissoute par décision de justice, RAJ fait appel

28 ans après sa création, l’Association Rassemblement Acton jeunesse (RAJ) vient d’être dissoute sur décision administrative.

Le tribunal administratif d’Alger a décidé, ce 13 octobre, de dissoudre l’association qui a fêté récemment son 28e anniversaire. L’association décide de faire appel pour sursoir à l’exécution de la décision du tribunal administratif et de faire appel devant le conseil de l’Etat.

«Le verdict du procès opposant le ministère de l’intérieur à l’association RAJ vient de tomber. Le juge près le tribunal administratif d’Alger vient de prononcer la dissolution de l’association RAJ malgré le travail des avocats qui ont montré dans les requêtes et dans les plaidoiries que le dossier est vide dans le fond et dans la forme, comme ils ont pu aussi déconstruire une requête basée sur des suppositions sans aucune preuves telles que constater par les juges du tribunal», a indiqué l’association dans un communiqué qu’elle vient de publier.

Tout en affirmant que «cette décision injuste et aberrante, le RAJ va se battre et défendre l’association pour qu’elle continue à exister sur le terrain», sa direction indique que «les avocats de l’association vont introduire à la fois un appel pour la suspension de l’exécution de la décision du tribunal et un appel auprès du conseil d’état».

Il faut rappeler que le tribunal administratif s’est saisi de l’affaire suite à la requête déposée par le ministère de l’Intérieur le 26 mai dernier.

L’association qui avait rendu publique la procédure engagée contre elle avait souligné que le ministère invoquait « le non respect de la loi régissant les associations ». Les activités de RAJ, seraient selon le ministère de l’Intérieur, «en violation de la loi 12/06 régissant les associations et en contradiction avec les objectifs énumérés dans les statuts de l’association. »

Pour rappel, RAJ fondée en 1992, a été agréée le 16 mars 1993 sous le numéro 15 par le ministère algérien de l’Intérieur. Hakim Addad est resté longtemps à la tête de l’association avant de passer la main à Abdelouhab Fersaoui.

Article précédentPour le Pr Belhadj, l’Algérie n’atteindra pas les 30 millions de vaccinés en décembre
Article suivantCovid-19: 110 nouveaux contaminés et 3 décès en Algérie

Laisser un commentaire