Dérapage sexiste au Sila: “1,3 millions de visiteurs «sans compter les enfants, les femmes et les femmes enceintes”

3
Dérapage sexiste au Sila: “1,3 millions de visiteurs «sans compter les enfants, les femmes et les femmes enceintes”
Google Actualites 24H Algerie

Sur le page facebook du Salon international du livre, Sila 2022, il est annoncé avec fierté que le nombre des visiteurs a été de 1,3 millions avec la précision qu’il s’agit d’un chiffre qui n’intègre pas les «enfants, les femmes et les femmes enceintes ». 

Outre que cela provoque un véritable haut-le-cœur de voir qu’on ne “comptabilise pas les femmes” (manahsbouhoumch), on se demande comment ceux qui ont livré les statistiques ont pu faire le tri dans le flux des visiteurs entre les différents sexes. 

“Avec quel appareil, ils ont pu faire ces calculs où les femmes deviennent quasiment transparentes, invisibles” s’indigne une enseignante à la retraite. 

La publication de ces statistiques absurdes a suscité une première réaction sur la page “femmes du Maghreb”:

“Catastrophique: des statistiques officielles qui excluent les femmes et les identifient comme mineures: Les pratiques considérant les femmes comme mineures et non concernées par la citoyenneté se poursuivent : les pages officielles du SILA 2022 à travers ce communiqué humilient les femmes, ainsi que la culture, les écrivaines, les visiteuses et toutes celles qui travaillent dans les maisons d’éditions.”

L’administratrice de la page dénonce “fortement ce genre de pratiques” et  exige “le retrait de la publication ainsi que des excuses”. Il est rappelé, à juste titre, que la discrimination est criminalisée par la loi algérienne, et la constitution garantit l’égalité entre les citoyens et les citoyennes.

POST SCRIPTUM – La page du SILA a rectifié l’image dans laquelle figuraient les statistiques. Il est désormais question de 1,3 millions de visiteurs « sans compter les enfants et les femmes enceintes ». Les « femmes » qui figuraient dans l’annonce initiale ne sont plus citées.

Peut être une image de texte
Article précédentUkraine: Moscou dénonce une frappe aérienne ukrainienne sur son sol
Article suivantSonatrach pourrait « recalculer » les prix du gaz à l’Espagne

3 Commentaires

  1. Tant que le code de la famille reste la matrice légale qui régit les rapports femmes/hommes, ces « dérapages » continueront, car leurs responsables se sentent protégés, au-delà des archaïsmes sociétaux, par une idéologie officielle qui considère que la femme est inférieure à l’homme, même quand il est question de la froideur des chiffres et des statistiques qui transcendent, par définition, les genres.
    Le salon du livre est, par définition, censé être le lieu du progrès humain et culturel. De ce fait, ceux qui ont cette approche sexiste doivent y être bannis. Comme doivent l’être toutes les références livresques, idéologiques et politiques qui font l’apologie de cette approche machiste et qui inondent notamment nos librairies.

  2. PS : au départ, je pensais qu’il s’agissait d’un classique poisson d’avril, tellement c’est gros comme…poisson/ineptie.

  3. Rien d’étonnant de la part de tous ces fonctionnaires recrutés par n’importe quel moyen de copinage et autre. Nous savons que les postes de hauts responsables est inversement proportionnel au niveau d’études des occupants.
    Si ajourd’hui , un média comme LIBERTE cesse de paraître , c’est que le niveau de lecture et de compréhension a atteint ses limites d’incurie dans le travail .
    N’avons nous pas entendu à plusieurs reprises les reporters de matchs , à la chaîne 3, dire  » nous jouons la 65e , 89e minute de JEU » Est il correct de le dire ?
    C’est le niveau actuel d’une Algérie malade de sa culture , de son contenu éducatif et de ses responsables installés sans exigence du poste.
    Allez leur dire ce qu’est des statistiques .

Laisser un commentaire