Présumée découverte de pétrole à Constantine: une « huile moteur très dégradée » (Sonatrach)

1
Présumée découverte de pétrole à Constantine: une
Présumée découverte de pétrole à Constantine: une "huile moteur très dégradée" (Sonatrach)

Sonatrach a révélé ce mardi 30 mars 2021 les résultats de ses analyses de la substance découverte dans la commune Ouled Rahmoun, dans la wilaya de Constantine, annoncée comme étant du pétrole. Dans un communiqué de presse, la compagnie explique qu’il s’agit d’une huile moteur très dégradée.

« Suite à l’information faisant état d’une venue d’hydrocarbures signalée dans la région d’Ouled Rahmoun, Wilaya de Constantine, SONATRACH a dépêché une équipe de spécialistes pluridisciplinaires sur place afin de procéder aux analyses de rigueur et recueillir les échantillonnages de toutes les substances présentes sur le site », lit-on dans un communiqué.

Le site est un puits d’eau artésien. L’agriculteur forait la terre de sa ferme à la recherche de l’eau avant qu’un liquide bien plus visqueux, noirâtre et gazeux, semblable à du pétrole, a jailli. La nouvelle a très vite fait le tour du web algérien. Plusieurs médias ont ainsi présenté ce liquide comme étant du pétrole, qualifiant alors cet homme de « chanceux ».

La directrice de l’Énergie de la wilaya de Constantine, Rokia Bentorki a expliqué que cet agriculteur a retrouvé « un liquide noir visqueux accompagné d’une émission de gaz similaires à des substances énergétiques”, à seulement 90 mètres de profondeur. Les premiers résultats des échantillons analysés ont révélé « un taux important d’hydrocarbures dans le liquide à raison de 460 milligrammes par litre et 620 milligrammes d’huile par litre, en plus de graisses et des substances en suspension avec un taux de 1,200 mg/litre”, explique-t-elle.

Des experts de la Sonatrach se sont alors rendus sur place pour approfondir les analyses avant de dévoiler ce mardi leurs résultats.

De « l’huile moteur très dégradée »

« Après l’interprétation de l’ensemble des résultats des différentes analyses, la compagnie Sonatrach informe l’opinion publique que l’huile issue de ce puits d’eau artésien est « une huile moteur très dégradée prouvée par la présence des métaux en quantité importante qui est probablement due à l’usure et la pollution de cette huile », lit-on sur le communiqué.

« Pour ce qui est des émanations de gaz constatées, le méthane est le principal constituant analysé. Il s’agit du biogaz issu de la fermentation de matières organiques animales ou végétales en l’absence d’oxygène », poursuit la compagnie.

« Enfin, il a été convenu avec les autorités en place de sécuriser le périmètre et de préserver les ressources hydriques de la région à travers le colmatage du puits en question.

Article précédentLa soeur de Kim Jong Un qualifie le président sud-coréen de « perroquet » des Américains
Article suivantTINNIT, une œuvre où se rencontrent arts et médiums

1 commentaire

Laisser un commentaire