Décès du comédien Driss Chekrouni

0
Décès du comédien Driss Chekrouni
Décès du comédien Driss Chekrouni

Le comédien Driss Chekrouni est décédé, ce mardi 20 juillet 2021, premier jour de l’Aïd El Adha, à l’âge de 75 ans.


« Mon père Driss Chekrouni vient de nous quitter. Tu vas nous manquer papa. Merci pour tous ce que tu as fais pour tes enfants. Reposes en paix. إن لله وإن إليه راجعون « , écrit Rym Chekrouni sur son compte Facebook.


« Mon Ami Driss Chekrouni! Tu nous as toujours montré ta passion pour les coups de théâtre ! et en ce premier jour de l’Aid tu nous as vraiment fait un coup tragique! La fin d’un Héros qui a lutté contre le monstre Covid pendant 15 jours! », précise Nadjet Taibouni, dramaturge et cadre à l’ONCI, Office national de la culture et de l’information.


Formé à l’Institut national des arts dramatiques de Bordj El Kiffan (ex-INADC), à la fin des années 1960, Driss Chekrouni rejoint le Théâtre national algérien (TNA) en 1972.

Il est distribué dans plusieurs pièces dont « Beni Kelboun », « Dam el ahrar », « Zait mait ou nekaz el hit », « Afrit ou hafouh », « Ya setar ou refaa essitar »,  « Fin kount el barah », « Galou larab galou »,  « Les martyrs reviennent cette semaine » et « El Bouaboune ».

Il travaille avec les noms les plus illustres du théâtre algérien contemporain comme Ould Abderrahmane Kaki, M’Hamed Benguettaf, Dalila Hellilou, Ziani Chérif Ayad, Rouiched, El Hachemi Nourreddine, Mohamed Touri, Salah Lembarkia, Hadj Omar, Keltoum, Nadia Talbi, Sonia, Azzeddine Medjoubi, Mustapha Ayad, Abdelhamid Rabia, Mustapha Kasdarli, Fatiha Berber, Boualem Bennani…
Il assiste plusieurs metteur en scène pour des pièces telles que « Djoha ba’a hmarou » de Mustapha Kateb, « Che Guevera » de Karam Moutaw’a et « Bayt edoumia » de Sâad Ardach.


Driss Chekrouni,
directeur artistique au TNA

Dans les années 1980, Driss Chekrouni met en scène trois pièces : « Fertout wa el assel », « Le cadavre encerclé » et « Rihlatou el hadh ».


Pour la télévision, il interprète des rôles dans des feuilletons comme « Kissat hob », « El ikhtitaf » et « M’baad el petrole » (l’après-pétrole, un téléfilm).


Au milieu des années 2000, Driss Chekrouni dirige  le département artistique au TNA. Il encadre de nombreuses formations aux arts dramatiques à Oran, Constantine, Annaba et Alger. Il enseigne également à l’Institut supérieur des métiers des arts de spectacle et de l’audiovisuel d’Alger(ISMAS).


En 2016, il préside le jury du Festival national du théâtre professionnel d’Alger (FNTP), après avoir été membres d’autres jurys dans des festivals nationaux à Médéa, Batna, Annaba et Oran.

Article précédentDécès de l’entraîneur Noureddine Saâdi
Article suivantInstagram donne plus de contrôle sur les contenus «sensibles»

Laisser un commentaire