Les dates des examens du BEM et du Baccalauréat fixées

4
Les dates des examens du Baccalauréat fixées
Les dates des examens du BEM et du Baccalauréat fixées

Les dates des examens du cycle primaire, du Brevet d’enseignement moyen (BEM) et du Baccalauréat ont été fixées et annoncées ce lundi 22 mars 2021 par le ministère de l’Education.

Les examens de la 5e année du cycle primaire auront lieu le mercredi 02 juin 2021. Ceux du BEM se dérouleront entre le mardi 15 au jeudi 17 juin 2021. La date du début examens du baccalauréat a été fixée pour le dimanche 20 juin. Les épreuves s’étaleront sur 5 jours, jusqu’au 24 juin 2021.

Le Baccalauréat programmé à temps

Les précédentes épreuves du Baccalauréat avaient débuté le 13 septembre pour se dérouler pendant cinq jours dans des conditions exceptionnelles en raison de la pandémie de la Covid-19 et des mesures anti-fraude.

Les épreuves ont été retardées de près de deux mois en raison de la crise sanitaire.Elles ont concerné 6637.538 candidats qui seront encadrés par 192.300 enseignants dans 2261 centres d’examen au niveau national.

Le baccalauréat de l’année dernière a été accordé à tous les candidats qui ont obtenu une moyenne égale ou supérieure à 9/ 20. Cette décision était justifiée par les circonstance particulières de la tenue de la session 2020.

A la rentrée universitaire qui s’en est suivie, près de 51% de bacheliers (session 2020) sur un total de 279.959 ont été orientés vers leur premier choix, selon un chef de cabinet au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

La précédente édition a surtout été marquée par l’entrée en vigueur cette année des mesures anti-triche pour la première fois dans l’histoire des examens en Algérie. La loi 06/20 du 28 avril 2020 modifiant et complétant l’ordonnance 66/156 portant code pénal prévoit, en son article 253 bis alinéa 6, une peine d’emprisonnement d’un à trois ans et d’une amende de 100.000 à 300.000 dinars, pour « quiconque diffuse ou divulgue, avant ou pendant les examens ou les concours, les questions et/ou corrigés des sujets d’examens finaux d’enseignements primaire, moyen ou secondaire ou des concours de l’enseignement supérieur ou de la formation et de l’enseignement professionnels ainsi que des concours professionnels nationaux ».

Est passible des mêmes peines, quiconque se substitue au candidat lors des examens, selon la même disposition. « La peine est l’emprisonnement de cinq à dix ans et l’amende de 500.000 à 1.000.000 dinars, si les actes mentionnés à l’article 253 bis 6 sont commis par : les personnes chargées de préparer, d’organiser, d’encadrer ou de superviser les examens et les concours ; un groupe de personnes ; l’utilisation d’un système de traitement automatisé des données et l’utilisation des moyens de communication à distance », est-il prévu dans l’article 253 bis alinéa 7.

La peine peut aller jusqu’à 15 ans de réclusion criminelle si les fuites entraînent l’annulation de l’examen.

Article précédentUn policier fauché par un automobiliste à Alger (VIDEO)
Article suivantFNTP: « Khatini » d’Ahmed Rezzak décroche le grand prix

4 Commentaires

Laisser un commentaire