Covid-19: Le Croissant rouge algérien critiqué, sa présidente évoque « une campagne idéologique »

0
Covid-19: Le Croissant rouge algérien critiqué, sa présidente évoque
Covid-19: Le Croissant rouge algérien critiqué, sa présidente évoque "une campagne idéologique"

Le Croissant rouge algérien (CRA) est critiqué pour son « inaction » face à la pandémie de Covid-19, sa présidente se défend.

« Où est passé le Croissant rouge algérien ? », « A quoi sert le CRA? », « le CRA est invisible »…beaucoup de questions et de commentaires sur les réseaux sociaux sur cette institution humanitaire, accusée de ne « rien faire » pour venir en aide aux malades atteints de Covid-19 et aux structures sanitaires en manque d’oxygène après la hausse des cas positifs ces dernières semaines.


Certains ont reproché à Saïda Benhabylès d’être restée « trop longtemps » à la tête du Croissant rouge algérien.


« Le Croissant rouge algérien fait l’objet d’une campagne menée par les adeptes d’une certaine idéologie », a déclaré  Saïda Benhabylès  à Echaâb.


La présidente du Croissant rouge algérien affirme, « nous ne comptons pas sur le budget de l’Etat »


« Le CRA ne suit aucune idéologie. Il est au service du peuple algérien, de l’humanité et de l’Etat. Les attaques viennent de gens que nous avons combattu et chassés du CRA », a-t-elle déclaré à Ennahar TV.


Elle a précisé que les volontaires du CRA, dont certains ont perdu la vie, sont « mobilisés » depuis janvier 2020, date du début de la pandémie de Covid-19, pour assister les malades et les hôpitaux. « Nous avons formé des volontaires au niveau national et sensibilisé le large public à faire face à l’urgence sanitaire. Nous avons distribué des produits désinfectants et nettoyants ainsi que des produits alimentaires. Nous ne comptons pas sur le budget de l’Etat pour mener nos actions. Nous avons eu un écho positif auprès des donateurs. Il faut à chaque fois trouver des personnes qui financent nos opérations », a-t-elle détaillé.
Selon elle, le CRA a offert des équipements médicaux à dix hôpitaux et remis plus de 100.000 kits de tests Covid-19 à l’Institut Pasteur, un don de la Croix rouge chinoise.


Un aide d’un million de dollars des opérateurs économiques de Béjaïa et de Tizi Ouzou


« Depuis le début de la crise de l’oxygène, il y a trois mois, nous avons entamé des démarches auprès de Comité international de la Croix rouge qui nous a offert une quantité de concentrateurs d’oxygène(…) Il faut avoir au moins 100.000 dollars pour pouvoir acheter un générateur d’Oxygène », a-t-elle annoncé.


Le CRA a, selon elle, reçu une aide d’un million de dollars de la part d’opérateurs économiques de Béjaia et de Tizi Ouzou pour acheter dix générateurs d’oxygène.


« Nous avons reçu également des aides d’opérateurs économiques de Blida, de Boumerdes et Djelfa pour acheter des générateurs et des concentrateurs d’oxygène. Les wilayas qui vont en bénéficier sont Béjaïa, Tizi Ouzou, Blida, Boumerdes, Djelfa, Oran et Sétif. Le Comité international de la Croix Rouge va nous livrer 20 concentrateurs d’oxygène que nous allons remettre à une wilaya touchée par la pandémie comme Ouargla », a-t-elle dit.


Elle a lancé un appel aux Algériens pour mettre de côté « les querelles politiques et idéologiques » et se solidariser davantage face à la pandémie.

Article précédentAbderrahmane Benbouzid : réception prochaine de 6 000 concentrateurs d’oxygène
Article suivantAïmene Benabderrahmane : « une série de mesures pour assurer la disponibilité de l’oxygène

Laisser un commentaire