Covid-19 : l’Algérie importe un premier lot de 500 000 doses du vaccin russe

0
Covid-19 : l'Algérie importe un premier lot de 500 000 doses du vaccin russe

L’Algérie va importer un premier lot de 500.000 doses du vaccin russe anti-Covid 19 Sputnik V. Le coût de l’opération vaccination est estimé à 1,5 milliards de dinars pour le premier stade.

« L’enveloppe peut dépasser les 20 milliards de dinars pour l’achat du vaccin. Le Président de la République et le Premier ministre nous disent de ne pas aborder l’aspect financier, l’important c’est la santé du citoyen », déclaré, ce lundi 11 janvier 2021, le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de Covid-19, Djamel Fourar, à la chaine III de la radio nationale.

Les directeurs de santé de wilayas ont été réunis, dimanche 10 janvier 2021 pour « préparer le personnel de santé et les moyens de stockage du vaccin pour le lancement de la campagne de vaccination. Il faut former le personnel de santé aux techniques de vaccination et de conservation du vaccin et à la surveillance des effets secondaires. Des équipes mobiles seront mobilisés pour la vaccination dans les zones reculées. Une plate-forme numérique sera installée pour le suivi des d’effets indésirables du vaccin », a-t-il indiqué . Il existe, selon lui, une forte demande mondiale sur les vaccins, ce qui complique l’élaboration d’un calendrier. Il a précisé que la campagne de vaccination va s’étaler sur plusieurs mois, voire plus d’une année.

Sensibiliser pour réussir la campagne de vaccination

L’Institut Pasteur est en contact avec le laboratoire russe Gamaleya, producteur du Sputnik V. Djamel Fourar a estimé nécessaire d’élaborer une communication autour de l’intérêt de la vaccination. « Chaque année, trois millions de personnes sont sauvées grâce à la vaccination contre les maladies infectieuses », a-t-il noté.

Il a précisé que les conditions logistiques et la chaîne de froid ont été préparées pour stocker le vaccin russe (une température entre 2 à 8°C). Le vaccin sera stocké dans un seul lieu de stockage par wilaya. La quantité de vaccins sera en petites quantités de manière à « évaluer la logistique et la campagne de vaccination. De plus, nous ne pouvons pas avoir une grosse quantité de vaccin puisqu’il existe une tension mondiale », a-t-il dit.

Le programme COVAX de l’OMS couvrira en vaccin 20% de la population

Il a rappelé que l’Algérie fait partie du système Covax que supervise l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Alliance Gavi, lequel permettra « une répartition équitable des vaccins entre les 190 pays inscrits à cette plate-forme». L’Algérie a adhéré à Covax en août 2020. Ce système permet d’acquérir des vaccins à bas prix.

Selon Djamel Fourar, Covax permettra de couvrir les besoins en vaccin de 20 % de la population algérienne. « Durant le premier trimestre 2021, nous allons recevoir, grâce au système Covax, entre 8 et 10 millions de doses de vaccin. Il y a d’autres vaccins qui nous intéressent car ils ont les mêmes caractéristiques de la chaîne de froid que le Sputnik V. Le vaccin britannique AstraZeneca/Oxford est intéressant car il ne pose pas de problèmes de conservation et de distribution », a annoncé Djamel Fourar

Vigilance face au «mutant» de Covid 19

« Il faut vacciner au moins 80 % de la population pour avoir une immunité de groupe qui va arrêter la transmission du virus. C’est l’objectif fixé par le ministère de la Santé», a-t-il annoncé. Les personnels de santé, les personnels ayant des « fonctions stratégiques et essentielles » (militaires, policiers, douaniers, etc), les personnes ayant 65 et plus, les personnes ayant des comorbidités sont prioritaires dans l’opération vaccination. Le reste de la population sera vacciné après, à partir de l’âge de 18 ans. « Le vaccin reste efficace contre le nouveau variant (mutant) de Covid-19. Ce mutant a pris le dessus sur le virus existant. Cela dit, il faut rester vigilant et observer avant de décider d’ouvrir les frontières. Ce mutant est en France actuellement, donc à nos portes. Il faut renforcer la surveillance de manière d’éviter son introduction en Algérie », a-t-il prévenu.

Le mutant de Covid-19 est apparu la première fois en Grande Bretagne, obligeant le pays à décider d’un confinement presque total et d’autres pays à suspendre les vols vers Londres.

Article précédentPluies orageuses sur le Nord du pays à partir de cette fin d’après-midi (BMS)
Article suivantProgramme CapDeL: 133,5 millions de dinars au profit de 29 projets associatifs

Laisser un commentaire