Covid-19: livraison du premier lot de vaccins produits en Algérie fin septembre

2
Covid-19: livraison du premier lot de vaccins produits en Algérie fin septembre
Covid-19: livraison du premier lot de vaccins produits en Algérie fin septembre

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed a annoncé ce vendredi 17 septembre, que la livraison du premier lot du vaccin algérien, est prévue pour le 29 septembre 2021.

Le ministre a également fait savoir que la facture d’importation a été réduite de 300 millions de dollars en 2020 et de 500 millions de dollars en 2021.

D’autre part, il a misé sur la poursuite du développement de l’arsenal législatif et réglementaire des produits pharmaceutiques et des fournitures médicales en contrôlant la circulation de l’information scientifique et de la publicité liée aux substances pharmaceutiques et à la création et à la mise à jour du Code du médicament. Déterminer la liste des médicaments sans ordonnance afin de réduire le recours à l’automédication.

Saidal produira 2,5 millions/mois de vaccins Spoutnik et Sinovac

Le groupe pharmaceutique publique Saidal compte produire 2,5 millions de doses de vaccins anti-Covid par mois, de type Spoutnik V et Sinovac, a indiqué en juillet le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed.

M. Benbahmed a expliqué que les deux vaccins, russe Spoutnik V et chinois, Sinovac, seront produits, à l’unité Saidal de Constantine, avec une capacité de production mensuelle de 2,5 millions de doses par mois, comme première phase.

Cette capacité pourra être augmentée en faisant appel à l’une des huit autres unités de production équipées et homologuées en Algérie pour réaliser le procédé de répartition aseptique « fill & finish » adopté, dans un premier temps, pour la production de ces deux vaccins.

Pour le vaccin russe Spoutnik V, Saidal devrait passer à la fabrication de la matière première, ce qui nécessitera plus de temps, a avoué le ministre.

Article précédentEnceintes sportives: feu vert pour le retour du public sur présentation de la carte de vaccination
Article suivantLa réévaluation des projets publics a coûté plus de 8900 milliards de dinars en seize ans

2 Commentaires

Laisser un commentaire