COVID: l’OMS prédit des mois difficiles à venir

1
COVID: l'OMS prédit des mois difficiles à venir
Twitter/AFP

Les prochains mois seront très « difficiles » et certains pays sont sur « une voie dangereuse », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse, a affirmé le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’un point de presse. Le monde, alerte l’OMS, se trouve à « un moment critique en particulier dans l’hémisphère nord » de la pandémie de la COVID-19 et nécessite « une action immédiate ».

Le nombre de contaminés qui se chiffre aujourd’hui par millions est le résultat d’une « augmentation exponentielle du nombre de cas, ce qui fait que les hôpitaux et les unités de soins intensifs sont proches de leur capacité ou la dépassent, et nous ne sommes encore qu’en octobre », a-t-il ajouté.

Le chef de l’OMS a exhorté les dirigeants à prendre des mesures immédiates, afin d’éviter d’autres décès inutiles, l’effondrement des services de santé essentiels et la fermeture des écoles.

Maria Van Kerkhove, responsable technique du programme d’urgence sanitaire de l’OMS, a déclaré lors de la conférence de presse que des progrès sont réalisés dans le cadre des plans d’une mission internationale visant à identifier la source zoonotique du coronavirus. Elle a déclaré que l’OMS avait contacté un groupe d’experts internationaux et devrait partager davantage d’informations dans les prochains jours.

En Afrique, le Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) compte 1.696.286. L’agence continentale de contrôle et de prévention des maladies a précisé dans un communiqué que le bilan des décès liés à la pandémie s’élevait désormais à 40.922 à la date de samedi après-midi, tandis qu’un total de 1.394.094 personnes infectées par le COVID-19 se sont rétablies à travers le continent.

Les pays africains les plus touchés en termes de nombre de cas positifs sont l’Afrique du Sud, l’Egypte, le Maroc, l’Ethiopie et le Nigeria. Selon le CDC Afrique, la région de l’Afrique australe est la région la plus touchée par le COVID-19 à la fois en ce qui concerne le nombre de cas positifs confirmés et le nombre de décès, suivie par l’Afrique du Nord, la deuxième région africaine la plus affectée par l’épidémie.

L’Afrique du Sud est le pays qui compte actuellement le plus grand nombre de cas de COVID-19, avec 712.412. Le pays a également le plus grand nombre de décès liés au COVID-19, avec 18.891.

Article précédentUn re-confinement « ne doit pas être écarté », estime le DG de l’Institut Pasteur
Article suivantIncubateur associatif du CapDeL: 63 projets d’associations retenus

1 commentaire

Laisser un commentaire