Covid-19 : Benbouzid annonce une stratégie nationale préparatoire de la vaccination

0
L'Algérie élabore une stratégie nationale préparatoire de la campagne de vaccination contre le Coronavirus.
Reporters

L’Algérie élabore une stratégie nationale préparatoire de la campagne de vaccination contre le Coronavirus. Une stratégie dont ont été chargé deux départements ministériels; la Santé et l’intérieur.

Invité de l’émission hebdomadaire de la chaîne de télévision (TV3 Algérie), le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Professeur Abderrahmane Benbouzid a indiqué qu’ « un plan a été élaboré dans le cadre de la Stratégie nationale en préparation de l’opération de vaccination contre le Coronavirus, qui aura lieu dès l’acquisition de ce vaccin ».

A cet effet, a fait savoir le ministre, deux commissions ont été mises sur pied, la première présidée par le ministre de l’Intérieur, se chargera de l’aspect logistique et la deuxième, présidée par le ministre de la Santé, se chargera, quant à elle, du suivi de l’opération de vaccination à travers les établissements de la santé.

Ce vaccin, précise-t-il, « n’est pas obligatoire, mais il sera accessible à tout Algérien qui souhaite se faire vacciner », a indiqué M. Benbouzid évoquant que la vaccination concernera, en priorité, les personnes atteintes de maladies chroniques et les personnes âgées.

L’Algérie, a-t-il assuré, « suit dans le cadre du groupe Covax qui compte 172 pays, dont des pays développés et autres à revenus faible et moyen, tous les développements des recherches cliniques, dont certaines sont au stade 3 ». Dans ce cadre, le Pr. Benbouzid a affirmé que « l’Algérie s’emploie, depuis le mois d’août écoulé, à acquérir le vaccin dans le cadre d’un mécanisme organisé, de concert avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation des nations unies (ONU) et le groupe Covax ».

A ce propos, le ministre de la Santé a rappelé que le vaccin n’a pas encore obtenu la préqualification de l’OMS, d’autant plus que les laboratoires qui sont à un stade avance des essais cliniques n’ont pas encore obtenu l’autorisation de sa mise sur le marché.

Beaucoup de malades dans les wilayas très peuplées

Concernant la situation épidémiologique, ces derniers jours, le ministre a relevé « une tendance baissière », ce qui a mené, a-t-il ajouté, à une occupation de l’ordre de 40% des lits d’hospitalisation au niveau national à l’heure actuelle, soit 5212 lits sur un total de 20.000 lits ayant été mobilisés pour faire face à la situation. Toutefois, le taux d’occupation des lits a atteint dans certaines wilayas, qui connaissent une densité démographique, un taux de 90%, a-t-il fait observer.

S’agissant du traitement et médicaments utilisés contre le virus, le ministre a précisé que la prescription se faisait selon le cas, ajoutant que des anticoagulants ont été intégrées en plus des antibiotiques et de l’Hydroxychloroquine ainsi que des corticoïdes. Les staffs médicaux sont maintenant rodés tant en matière de suivi des malades que de prescription des médicaments selon les cas, a-t-il ajouté. Par ailleurs, le ministre a fait état d’études sur le suivi des patients guéris afin de prendre en charge les symptômes persistant, chez certains, après le rétablissement. A ce titre, le Comité scientifique organisera, la semaine prochaine, des rencontres qui déboucheront sur l’élaboration d’orientations aux différents établissements hospitaliers, en vue de prendre en charge ces symptômes, a ajouté le ministre.

Article précédentPrès de 1,6 million de morts du Covid-19 dans le monde
Article suivantL’e-paiement ne décolle pas malgré une hausse des transactions … Pourquoi ?

Laisser un commentaire