Covid-19: le variant Delta et le relâchement des mesures de protection à l’origine de la flambée

28
Covid-19: le variant Delta et le relâchement des mesures de protection à l'origine de la flambée
DR: Liberté

Plusieurs facteurs sont à l’origine de la troisième vague de Covid-19 en Algérie ces dernières semaines, dont les plus importants sont notamment la nature du virus circulant et le relâchement des mesures de protection.

Le variant Delta qui représente aujourd’hui 91% du total des prélèvements effectués, note l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) est devenu dominant. Cependant, il n’explique pas à lui seul cette flambée qui trouve son autre raison dans le relâchement des mesures de protection et de distanciation physique, indique un communiqué de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA).

Dans le cadre des ses activités de surveillance des variants du virus  SARS-CoV-2, l’Institut Pasteur d’Algérie a identifié une série de  données étayant les conclusions auxquelles il est parvenu.

En effet, « les résultats préliminaires sur la période allant du mois de  mars au mois de mai ont montré que le variant Eta (B.1.525) qui était  prédominant au début (66.67% au mois de mars) a été remplacé par le variant  Alpha (B.1.1.7) très rapidement (64.99% au mois de Mai) ».

« Le variant Delta (B.1.617.2) (voc ou variant préoccupant) connu pour sa haute contagiosité, était mineur (2 à 5% au mois de mai) avec l’autre variant appelé A.27 (voi ou variant à suivre) », explique la même source.

Cependant, « à partir du mois de mai, les tendances de distribution des  différents variants ont complètement changé ». En effet, « le variant Delta  (B.1.617.2) est devenu dominant dans la plupart des échantillons adressés aux Laboratoires de séquençage haut débit de l’Institut Pasteur d’Algérie ».

« Ce variant est passé de 6.56% à plus de 91% du total des prélèvements  reçus pour séquençage, témoignant du très haut degré de transmissibilité de  ce variant et concordant avec l’actuelle vague que subit l’Algérie en ce  moment », a détaillé l’Institut Pasteur d’Algérie, notant qu' »une  cartographie virale sera établie prochainement ».

 L’Institut Pasteur d’Algérie a tenu à rappeler « l’extrême importance de la vaccination contre la covid-19, seule à même de permettre de freiner la circulation virale et par là, l’apparition de variants plus dangereux dans  les mois à venir ».

« En attendant d’atteindre un taux de vaccination satisfaisant », il a appelé au « respect strict des règles de base stipulées dans le protocole sanitaire (Port de masques de protection, distanciation physique et lavage  fréquent des mains) afin de limiter la propagation du virus ».

Article précédentParler aux talibans ou pas? L’Occident face à ses contradictions
Article suivantAlger : livraison, le 19 août, de la station de dessalement d’eau de mer de Palm Beach

28 Commentaires

Laisser un commentaire