Covid-19: restrictions de voyages en Europe, une équipe de l’OMS à Wuhan

0
Covid-19: restrictions de voyages en Europe, une équipe de l'OMS à Wuhan

La France ferme ce 31 janvier ses grands centres commerciaux et boucle ses frontières aux pays extérieurs de l’UE, serrant la vis comme le Portugal, l’Allemagne ou le Canada pour freiner la troisième vague du Covid-19.

Sous le contrôle étroit des autorités chinoises, les experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) censés enquêter sur l’origine de la pandémie se sont rendus dimanche au marché Huanan de Wuhan, au centre de la Chine, où le coronavirus est apparu fin 2019.

Cette visite est ultra-sensible politiquement pour Pékin, accusé d’avoir tardé à réagir face aux premiers cas. Le pouvoir et les médias communistes sont quasi-muets sur le sujet. « Ce n’est pas une enquête », a affirmé vendredi un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères refusant que son pays soit pointé du doigt.

Dimanche, les experts n’ont répondu à aucune question à leur arrivée au marché, l’un d’eux a relevé la vitre de sa voiture quand un reporter lui a demandé ce qu’il attendait de la visite. Des membres des services de sécurité ont intimé aux journalistes présents aux environs de s’en aller.

Si la Chine a pu limiter le nombre de ses décès à 4.636, selon le décompte officiel, le reste du monde lutte encore contre le virus et ses variants qui pourraient alourdir le bilan de 2,2 millions de morts et 102 millions de contaminations.

Les autorités australiennes ont promptement confiné dimanche pour cinq jours deux millions de personnes à Perth après la découverte du premier cas de transmission locale du coronavirus en 10 mois.

« Notre politique est celle d’une réponse rapide et ferme (…) afin de reprendre le contrôle de la situation et ne pas assister au développement de foyers d’infection comme on en a vus ailleurs dans le monde », a déclaré le Premier ministre de l’Etat Mark McGowan.

« Confiance en vous »

En France, quelque 400 centres commerciaux non-alimentaires de plus de 2.000 m2 ferment dimanche: le gouvernement veut aplatir la courbe des contaminations, tout en écartant pour l’instant un troisième confinement aux lourdes conséquences économiques et sociales.

Samedi les clients ont afflué dans ces grandes surfaces en pleine période de soldes. « Si on veut réparer notre placard de cuisine, c’est aujourd’hui ou jamais », expliquait une cliente Anne Issac.

Le président Emmanuel Macron en a appelé au civisme des citoyens: « J’ai confiance en nous. Les heures que nous vivons sont cruciales. Faisons tout pour freiner l’épidémie ensemble », a-t-il tweeté samedi soir.

Les restrictions de circulation dans l’UE s’alourdissent: la France réclame un test PCR négatif pour tout voyageur en provenance de l’UE et ferme ses frontières aux pays extérieurs à l’Union, sauf motif essentiel.

Le Portugal – pays le plus durement frappé au monde en proportion de sa population – interdit à partir de dimanche les déplacements non essentiels à l’étranger. La veille, l’Allemagne a interdit les entrées sur son territoire par voie terrestre, maritime et aérienne de personnes venant de cinq pays fortement touchés par les différents variants du Covid-19.

Le Canada va aussi durcir les restrictions à l’entrée sur son sol, pour « décourager les voyageurs », selon le Premier ministre Justin Trudeau.

Aux Etats-Unis, les masques seront obligatoires à partir de mardi dans les transports publics, avions, bus, trains, taxis et ferries dans tout le pays. Les restrictions contre la pandémie sont d’habitude largement prises au niveau local et Donald Trump n’avait guère encouragé la port du masque, promu par le nouveau président Joe Biden.

Les nouveaux cas de Covid et les hospitalisations sont en baisse aux Etats-Unis depuis deux semaines. Selon les experts, cette amélioration est liée au respect des gestes barrières comme au fait que la période des fêtes, favorable aux rassemblements, est loin.

Il y a encore plus de 3.000 morts par jour, en raison du délai entre hospitalisations et décès, mais les courbes vont dans la bonne direction dans un pays où l’épidémie a déjà tué plus de 430.000 personnes.

« La période de voyages que le virus a exploitée est quasiment terminée », explique à l’AFP Amesh Adalja, du Centre Johns Hopkins pour la sécurité sanitaire.

Répit également à Rome où les musées du Vatican, dont la célèbre Chapelle Sixtine, ont annoncé samedi qu’ils rouvriraient lundi, après 88 jours de fermeture.

En revanche au Pérou, la citadelle inca du Machu Picchu, ferme dimanche pour au moins deux semaines, en raison d’une deuxième vague épidémique.

Berlin menace les laboratoires fautifs

En Norvège, le gouvernement a levé samedi des mesures de semi-confinement à Oslo et sa région, prises le week-end dernier après la détection de cas du variant britannique du coronavirus près de la capitale.

Le monde entier compte maintenant sur la vaccination pour stopper l’épidémie. L’Algérie a lancé samedi sa campagne de vaccination avec le vaccin russe Spoutnik V quand l’Egypte attend dimanche sa première cargaison de vaccins du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca.

Mais les retards de livraison inquiètent l’UE. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a mis la pression sur AstraZeneca. « J’attends de l’entreprise qu’elle livre les 400 millions de doses comme convenu », a-t-elle souligné.

Berlin a menacé dimanche d’action en justice les laboratoires ne « respectant pas leurs obligations » de livraison de vaccins à l’UE.

« Aucune entreprise ne peut favoriser un autre pays par rapport à l’UE après coup », a déclaré le ministre de l’Économie Peter Altmaier.

Le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes a réclamé « clarté et transparence » dans cette affaire de retards de livraison du vaccin d’AstraZeneca, évoquant un « problème » si le soupçon que le Royaume-Uni avait été privilégié était confirmé.

Bruxelles a adopté vendredi un mécanisme permettant de contrôler les exportations hors de l’UE des vaccins qui y sont produits et d’empêcher la sortie de doses destinées aux Européens.

Article précédentAffaire GB Pharma: report du procès en appel au 14 février
Article suivantL’Institut National Agronomique d’El Harrach : 115 ans d’histoire !

Laisser un commentaire