Covid-19: 278 nouveaux cas et 04 décès en 24h

0
Covid-19: 278 nouveaux cas et 04 décès en 24h

Le nombre de personnes malades contaminées au Covid-19 reste au-dessus des 200 cas par jour. 278 nouveaux malades contaminés de Coronavirus, 164 guérisons et 4 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en Algérie, indique, vendredi 21 mai, un communiqué du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

De même source, le total des malades contaminés en Algérie s’élève à 126.434 cas. Le ministère de la Santé a fait savoir également que le nombre des décès a atteint 3.405 cas, tandis que le nombre des patients guéris est passé à 88.066.

Les nouveaux cas contaminés par les variants augmentent

Le bilan des nouveaux malades contaminés évolue en dents de scie ces dernières semaines. La dernière fois que l’Algérie a enregistré plus de 200 nouveaux malades remonte au 13 février 2021, avec 210 annoncés avant de les toucher de nouveaux en avril dernier.

Des spécialistes alertaient sans cesse ces dernières semaines sur une éventuelle 3e vague du coronavirus en Algérie. Leur crainte est notamment alimentée par la hausse du nombre de contaminations aux variants britannique et nigérian dans le pays. Le 03 mai on a enregistré également les premières contaminations au variant indien. 6 travailleurs indiens sur un chantier à Tipaza ont été testé positifs à ce variant.

96 nouveaux cas du variant britannique du SARS-COV-2 ont été confirmés durant les deux dernières semaines, alors que le nombre de cas indiens s’élève à 15 en une semaine, ce qui représente un total de cent onze (111) nouveaux cas confirmés en Algérie, selon un communiqué de l’institut Pasteur ce 21 mai.

Le nombre total des cas de contaminations par les variants s’élève désormais à 143 pour le britannique et 230 pour le nigérian.

Le bilan reste inquiétant au moment où la campagne de vaccination ne décolle toujours pas. L’Algérie reste très en retard en nombre de vaccinés anti-covid.

Avec moins de 1% de la population vaccinée en Algérie. Le pays est très en retard sur l’objectif d’atteindre l’immunité collective. Dans un entretien au journal électronique TSA, le Dr Mohamed Yousfi, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de Boufarik, est revenu sur l’important retard sur la vaccination qui reste, cependant, le seul moyen pour faire face à la pandémie de la Covid-19.

Article précédentLe Haut Conseil de Sécurité, un «conseil de la révolution»?
Article suivant118e vendredi: capitale bouclée, manifestations empêchées, nombreuses arrestations

Laisser un commentaire