Coronavirus : l’Algérie garde ses frontières fermées

0
Tebboune procède à un remaniement gouvernemental partiel, Djerad maintenu
Archives

L’Algérie a décidé de maintenir la fermeture de son espace aérien et de ses frontières terrestres et maritimes jusqu’à la fin de la pandémie de la Covid-19. La décision a été prise par le président Abdelmadjid Tebboune, lors du conseil des ministres, réuni en visioconférence, ce dimanche 28 juin 2020.

Le 17 mars 2020, l’Algérie a suspendu ses liaisons aériennes et maritimes avec l’étranger dans les deux sens. Elle avait pris la même décision pour les dessertes aériennes avec la Chine le 5 février 2020. Seul le transport aérien et maritime des marchandises reste assuré.

Selon le communiqué du Conseil des ministres, le président Tebboune a critiqué le comportement de certains citoyens qui doutent de l’existence de la pandémie du Coronavirus et qui veulent convaincre les autres que la Covid-19 est « un mythe » créé en Algérie pour des « objectifs politiques ». Il a qualifié ces comportements d’irresponsables « au moment où le nombre de morts se comptabilisent par milliers dans le monde à commencer par les pays les plus développés ».

Le chef de l’Etat a exigé de durcir les sanctions à l’encontre de ceux qui ne respectent pas les mesures de prévention qu’il s’agit de groupes ou d’individus. Il a enjoint le Premier ministre Abdelaziz Djerad d’étudier avec le Comité scientifique chargé de suivre la pandémie les dispositions à prendre les prochains jours pour rompre la chaîne de transmission de la pandémie  et d’encercler les foyers de contamination.

Possible retour à un confinement sanitaire partiel

Comme il a demandé au ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière Abderrahmane Benbouzid de prendre, à chaque fois, l’avion mis à sa disposition pour se déplacer dans les endroits où des cas positifs de Coronavirus sont déclarés pour s’assurer sur place de la situation de la véracité de « ce qui se publie ou se propage à propos des carences réelles ou supposées » pour rassurer les citoyens et pour « mettre fin aux rumeurs et aux interprétations« .

Tebboune a exigé la publication des statistiques sur la situation épidémiologique wilaya par wilaya en traitant la pandémie avec plus de réalisme. Il a ordonné le renforcement du contrôle sur la gestion quotidienne des hôpitaux et l’augmentation des stocks de tests. Pour le président, la lutte contre la pandémie « est de la responsabilité de tous, société, Etat, institutions, groupes et individus« .

Abderrahmane Benbouzid a, pour sa part, annoncé que le ministère de la Santé a adopté depuis le 10 juin 2020 une nouvelle stratégie consistant en la réduction de la période d’hospitalisation à cinq jours pour les malades atteints du Coronavirus. L’accès aux services hospitaliers se fait selon la gravité des cas. Les cas asymptomatiques sont soumis à un suivi médical en dehors des hôpitaux dont la capacité d’accueil a été augmentée pour atteindre les 13.395 lits.

Benbouzid a parlé de l’importation d’une quantité supplémentaire de 20 millions de masques chirurgicaux et de 200.000 masques destinés au personnel soignant travaillant dans les services Covid 19.

Le ministre a appelé à renforcer les campagnes de sensibilisation sur les dangers de la transmission de la maladie et n’a pas écarté la possibilité d’un retour à un confinement sanitaire partiel pour éviter la propagation du virus dans le pays.

Article précédentLa Grande Poste d’Alger: une histoire et des histoires
Article suivantPort d’El Hamdania : la banque chinoise Eximbank participera au financement du projet

Laisser un commentaire