Commerce extérieur : l’Europe premier fournisseur et client de l’Algérie en 2020

0
Commerce extérieur : l'Europe premier fournisseur et client de l'Algérie en 2020

L’Union européenne est le principal partenaire commercial de l’Algérie alors que les échanges avec l’Afrique sont en baisse.

Selon le nouveau rapport établi par la direction des études et de la prospective des Douanes algériennes, 48 % des importations de l’Algérie sont  d’origine européenne et 56,3 % des exportations algériennes sont destinées à l’Europe. Les échanges commerciaux avec l’Europe, durant les onze mois de 2020, étaient de 27,2 milliards de dollars, en baisse de 10 milliards de dollars par rapport à la même période en 2019.

L’Afrique vient loin derrière avec un taux de 3 % d’importation et de 8,4% d’exportation. Les échanges avec l’Afrique sont en baisse de 11 %, soit une diminution de 383 millions de dollars.


16 milliards d’échanges commerciaux avec l’Asie

L’Asie et Océanie sont le deuxième fournisseur de l’Algérie avec 32,8 % des importations et deuxième client avec 28,7 % des exportations. En valeur, les échanges commerciaux sont évalués à 16 milliards de dollars avec cette zone.
Selon la même source, l’Algérie a importé pour un montant de 5,8 milliard de dollars de demi-produits, de biens de consommation non alimentaires et de biens d’équipements industriels de l’Europe dans le cadre de l’Accord d’Association signé avec l’Union européenne. En valeur, les importations de biens alimentaires de cette zone géographique sont estimées à près de 152 millions de dollars, en baisse de 7 %.


L’Italie principal client de l’Algérie

Dans le cadre du même Accord d’Association, l’Espagne est le principal fournisseur de l’Algérie avec une valeur de 1,3 milliards de dollars produits importés de ce pays, suivi de l’Italie (1,1 milliards de dollars) et de  la France (1,08 milliards de dollars), durant les onze mois de 2020.
L’Italie est le principal client de l’Algérie. Elle totalise 14,5 % de l’ensemble des exportations algériennes. Elle est suivie par la France (13,6 %), l’Espagne (9 %), la Turquie(8,8 %), la Chine (5,1 %), la Tunisie, les Pays Bas, la Grèce et la Malaisie.


Les importations de Tunisie en baisse de 44 %

La valeur des produits importés de France est presque la même que celle de l’ensemble des importations de la Zone arabe de libre échange (ZALE), 1,09 milliard de dollars durant la même période, en baisse de 10 %. 67 % des importations de cette zone sont assurées par l’Arabie Saoudite, l’Egypte et la Tunisie. Toutefois, les importations de la Tunisie ont connu une diminution sensible évaluée à 44 %. En valeur, ces importations n’ont pas dépassé les 14 millions de dollars. Les énergies et lubrifiants, les produits bruts et les biens alimentaires importés de la Zone arabe de libre échange sont en hausse, entre 43 et 19 %. L’importation des demi-produits de la Tunisie a chuté de 50 %.


Recul des exportations algériennes vers l’Asie

Durant la même période, les exportations de l’Algérie vers l’Asie et Océanie ont baissé de 28,4 % passant, en valeur, à 6,1 milliards de dollars. Baisse également des importations de cette zone de près de 24 %.  La Chine, l’Inde et la Turquie sont les principaux partenaires commerciaux de l’Algérie en Asie. En dehors de l’Europe, la Chine reste le principal fournisseur de l’Algérie avec 38 % du total des importations, contre 19,7 % pour l’Inde. Les échanges avec les pays d’Amérique sont estimés à 6,3 milliards de dollars, en baisse de 28 %.

Article précédentDiabète: vers l’autonomie en insuline à l’horizon 2022
Article suivantCovid-19 : 236 nouveaux contaminés et 3 décès en 24h

Laisser un commentaire