Clôture du Festival européen: hymne à la joie en rythme Berouali

2
Clôture du Festival européen: hymne à la joie en rythme Berouali

Le 21 ème Festival européen en Algérie a été clôturé, vendredi 2 juillet au soir, par un concert exceptionnel animé par des jeunes musiciens et chanteurs.
Ils étaient dix sur la scène du Théâtre national Mahieddine Bachtarzi d’Alger (TNA) : Jbaliqs ou Wassim Belarbi au violon et à la derbouka, Ludmila Lynda Slaim au qanoun et au chant, Fares Bengherabi à la guitare hard rock/métal, Koussaila Adjrad au mandole et au saxophone, Amina Mekkaoui à la basse et au chant, Adel Brahim au piano et au chant, Samy Rabhi au clavier, Sofiane Frendi à la batterie, Lyes Aït Kaci aux percussions, et Anis Bourahla au chant.
Un concert inédit animé à l’occasion de la clôture du 21 ème Festival européen en Algérie qui a duré neuf jours depuis le 24 juin 2021. Un plat varié de musique chaabie, de chant saharien, de chant classique espagnol et italien, du métal scandinave, du hawzi, du rock et de la musique symphonique européenne. Un festival de sonorités !


« Hasbni ou khoud krak »

Anis Bourahla, qui s’est fait connaître par Star Academy arabia en 2016, et qui fait depuis une carrière solo, a interprété deux nouveaux titres dont « Mbata berra ». Ludmila Lynda Slaim, qui a accompagné le conteur et musicien Fayçal Belattar, durant tout le festival, a, de son côté, repris « Hasbni ou khoud krak » de Dahmane El Harrachi,  « Ya lawn el assl » du repertoire andalous suivi de « Ghir ajini ajini » de Lili Labassi.
Le célèbre « bésame mucho, Como si fuera esta la noche la última vez » (embrasse-moi beaucoup comme si c’était la dernière fois, cette la nuit ), un boléro des années 1930, écrit par la mexicaine Consuelo Velázquez, a été reprise par le jeune Adel Brahim, un des chanteurs de l’Orchestre de l’Opéra d’Alger. Plus ancienne, la napolitaine « O Sole mio » (Mon soleil) d’Eduardo di Capua, composée en 1898, a été également chantée, à sa manière, par Adel Brahim.


Festival européen: « La musique algérienne s’adapte à toutes les sonorités »

Il a terminé son tour de chant par un savoureux  mkhiles « Wahed el ghouziel », dressant ainsi un pont entre les musiques méditerranéennes.  
« Nous avons prouvé que la musique algérienne s’adapte à toutes les sonorités du monde. Et toutes les musiques peuvent être jouées à la façon algérienne », a soutenu Wassim Belarbi.
L’ensemble a ensuite chanté « We will rock you » (nous allons vous bercer), un des titres phares du groupe pop rock britannique The Queen.
Et l’apothéose fut avec la reprise de l’Hymne à la joie de la neuvième symphonie de Beethoven avec des paroles en arabe et des sonorités rock et rythme berouali, ponctué d’un délicieux  « Ya rassoulah anta el habib ».
Rassemblés par le maestro Amine Kouider
« Nous avons été rassemblés par le maestro Amine Kouider, chacun selon sa spécialité. Nous avons constitué une petite formation au niveau du TNA, travaillé ensemble pour élaborer un programme. Chacun a apporté une touche avec son propre style et méthode. Nous étions libres dans nos choix », a souligné Adel Brahim, chanteur d’opéra avant d’ajouter : « La plupart sont des musiciens professionnels. J’espère que nous aurons l’occasion de nous rencontrer une nouvelle fois sur scène et pourquoi pas une tournée », a-t-il ajouté.


Adel Brahim a lui-même traduit quelques paroles de « l’Hymne à la joie » de Beethoven à l’arabe. « J’ai essayé de traduire le sens de ces paroles. Pour le mélange classique-berouali, nous avons travaillé sur une nouvelle distribution », a-t-il indiqué.
La première partie de la soirée a été animée par Elisa Campo, jeune chanteuse italienne dont le père travaille à Alger, accompagnée de Rafik Fenni à la batterie, Merouane Elkamal à la guitare, Raouf Meguenni à la basse, Mehdi Elkamal au clavier et Yanis Guessoum au saxophone. L’ensemble a constitué un groupe dénommé Elly and the kiwis. La chanteuse a notamment interprété  « Autumn leaves » de Joseph Kosma.

Article précédentL’Histoire nationale otage du dogmatisme
Article suivantJohn O’Rourke, chef de la délégation européenne en Algérie : « la relève de la musique algérienne est assurée »

2 Commentaires

Laisser un commentaire