La Chine « opposée à toute ingérence étrangère » dans les affaires intérieures de l’Algérie

0
La Chine opposée à toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures de l'Algérie
La Chine dit s'opposer à toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures de l'Algérie

La Chine et l’Algérie ont plus que jamais besoin de consolider « leur amitié traditionnelle », estime Pékin, qui dit s’opposer fermement à toute ingérence dans les affaires intérieures de l’Algérie, annonce l’agence de presse Xinhua.

« La Chine aidera, comme toujours, l’Algérie à suivre une voie de développement qui convient à ses conditions domestiques et s’oppose fermement à toute ingérence dans les affaires intérieures de l’Algérie par des forces extérieures », a déclaré Wang Yi, conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères.

Sabri Boukadoum, ministre des Affaires étrangères algériens, a annoncé mercredi 10 février 2021 sur Twitter avoir eu « une longue conversation » téléphonique avec son homologue chinois sur « les voies de consolidation et de renforcement des relations bilatérales dans tous les domaines ». « Nous nous sommes entendus pour consolider la tradition de la consultation sur les questions actuelles pour arriver à des niveaux supérieurs en matière de coordination dans les fora internationaux », a-t-il posté.



« Le peuple algérien n’oubliera jamais le ferme soutien de la Chine à l’Algérie dans sa juste lutte pour l’indépendance nationale et la libération », a déclaré Sabri Boukadoum, repris par Xinhua.

« Faire face conjointement à divers risques »

« Le monde connaît des changements majeurs inédits depuis un siècle, la Chine et l’Algérie ont plus que jamais besoin de consolider et de faire progresser leur amitié traditionnelle et de faire face conjointement à divers risques et défis », a estimé le chef de la diplomatie chinoise.

Pour Wang Yi, la coopération pratique sino-algérienne, « menée sur un large spectre et connaissant des résultats fructueux », constitue un modèle de coopération pour les pays en développement.

Il a souligné que les deux pays avaient mis en œuvre « avec succès » un grand nombre de projets de coopération historiques, « lesquels ont joué un rôle important dans le développement économique et social de l’Algérie ».

« Bâtir l’Initiative la Ceinture et la Route »

« Les deux parties doivent continuer de bâtir ensemble l’Initiative « la Ceinture et la Route » (ICR), de favoriser les échanges et la coopération dans divers domaines et d’enrichir davantage le partenariat stratégique global Chine-Algérie », a-t-il soutenu.

« Belt and Road  Initiative » (BRI) ou l’initiative « La Ceinture et la Route » a été lancée en 2013. Elle est considérée comme «une nouvelle route de la soie ».

En octobre 2020, le président Abdelmadjid Tebboune a déclaré que l’Algérie attache « une grande importance » à la promotion de l’initiative « la Ceinture et la Route », et travaille de concert avec la Chine pour faire avancer leurs grands projets conjoints « pour que les peuples des deux pays bénéficient davantage de la coopération bilatérale »

Le chef de l’Etat a fait ces déclarations après avoir reçu Yang Jiechi, membre du bureau politique et directeur du bureau de la Commission des affaires étrangères du comité central du parti communiste chinois (PCC).

Yang Jiechi a déclaré que la Chine était prête à « travailler de concert avec l’Algérie pour renforcer la convergence de l’initiative « la Ceinture et la Route » et du nouveau plan de relance économique de l’Algérie.

Sabri Boukadoum a indiqué que l’Algérie est disposée à construire conjointement l’ICR avec la Chine et à « approfondir la coopération pratique dans divers domaines ».

Envoi de Lot de vaccins anti-Covid 19

Par ailleurs, Wang Yi a annoncé que la Chine a décidé de fournir à l’Algérie d’urgence un lot de vaccins contre la Covid-19 et d’en faciliter l’achat pour « répondre à ses besoins urgents ». « La Chine attache une grande importance aux besoins de l’Algérie en matière de vaccin contre le nouveau coronavirus », a-t-il soutenu.

Le ministre algérien des affaires étrangère a déclaré, selon Xinhua, que l’Algérie remerciait la Chine de lui avoir fourni une aide vaccinale et qu’elle se tenait prête « à acheter des vaccins à la Chine pour vaincre complètement la pandémie le plus tôt possible ».

Article précédentTechniciens du cinéma: bientôt une carte professionnelle
Article suivantProjet «Fakkar M’dintek»: 3 jeunes femmes au secours des villages algériens délaissés

Laisser un commentaire