Charte d’éthique et de déontologie

Les journalistes travaillant à 24H Algérie se déclarent engagés pour le respect de la présente Charte qui rappelle les principes essentiels du métier : indépendance, rigueur et fiabilité de l’information, commentaire libre, pluralisme des opinions. La Charte s’impose aussi bien aux journalistes qu’aux actionnaires du site et s’insère dans le cadre des principes universels (Charte de Munich) se rapportant à l’exercice du métier. Les journalistes et les actionnaires s’engagent à la  respecter et à l’enrichir éventuellement au fil des changements du cadre législatif (Constitution, loi organique sur l’information et loi relative à l’activité audiovisuelle) et des évolutions sociales, technologiques et professionnelles. Elle concentre les engagements professionnels de nos journalistes afin d’assurer une mission d’information de qualité à nos publics. 

Vu que les modes de production de l’information ont connu une grande mutation avec l’avènement du numérique avec une participation effective du public dans la production des contenus, notamment via les réseaux sociaux numériques, la mission du journaliste est encore plus que jamais astreinte à la rigueur, à la fiabilité, à la vérification et à l’honnêteté. La fabuleuse faculté offerte par le web à la libre expression des opinions s’accompagne également d’un flux considérable de fausses informations, de rumeurs et de manipulation en tout genre. Les règles éthiques et professionnelles doivent être strictement respectées, la quête du “buzz” ne doit pas animer les journalistes mais la recherche d’une information juste, vérifiée et complète. 

Aussi les journalistes et responsables de 24H s’engagent à : 

1.  Sur le plan éditorial 

  • Faire la distinction entre les missions du journalisme et celles de la communication.
  • Séparer la publicité de la rédaction pour garantir son autonomie.
  • Défendre les valeurs universelles du journalisme et promouvoir les principes de liberté et de justice (équité). 
  • Offrir une information précise, vérifiée et documentée.
  • Rendre visible autant que faire se peut de la pluralité des opinions qui s’expriment dans l’espace public algérien et international.
  • S’interdire le plagiat, la désinformation et les procédés de manipulation des opinions.

2. Sur le plan rédactionnel :

  • Séparer clairement l’information du commentaire pour éviter d’imposer une lecture particulière ou biaisée aux publics. 
  • S’astreindre au respect des démarches professionnelles lors de la réalisation des enquêtes et reportage (donner les avis contradictoires, recueillir les informations à la source, donner la parole aux concernés).
  • S’interdire résolument de déformer les propos recueillis lors de nos différentes missions journalistiques. 
  • Rectifier sans attendre les informations qui s’avèrent erronées et respecter le droit à la mise au point.

3. Dans le traitement des images et vidéos :

  • Respecter la vie privée et la dignité humaine lors du traitement des images fixes et mobiles (photos et vidéos).
  • Publier exclusivement et uniquement les contenus vérifiés émanant de sources sûres.
  • Citer les sources dans la mesure du possible (y compris lorsqu’il s’agit de contenus publiés par des confrères). 

4. L’usage des réseaux sociaux numériques

  • Procéder à la vérification systématique des contenus diffusés sur les réseaux sociaux numériques (RSN).
  • Recouper les informations diffusées, y compris celles qui émanent des pages officielles des responsables politiques, associatifs ou autres.
  • Ignorer les polémiques contre-productives qui se créent sur ces plateformes ou les soumettre au fact-checking.