Retrait du buste de Maurice Audin: le maire d’Alger-Centre s’explique

0
Retrait du buste de Maurice Audin
Facebook/Tarik Hafid

Le buste de Maurice Audin à la place éponyme à Alger suscite toujours la polémique. Après son installation, le retrait de la fresque illustrant le martyr de la Révolution algérienne puis sa réinstallation, le buste est à son tour retiré. Dans un post Facebook, le P/APC (maire) d’Alger-Centre explique la démarche de ses services.

A peine dévoilé à la mi-avril, le buste de Maurice Audin a suscité de vives réactions de famille du chahid, décédé en détention après son arrestation par l’armée française en 1957. Dans une tribune publiée sur L’Humanité et adressée aux autorités algériennes, le fils du mathématicien, Pierre Audin, a exprimé son regret quant à la la disparition de la fresque illustrant le militant de l’indépendance de l’Algérie et appelle à l’installation du buste représentant son père au centre de la Place Audin, à Alger-Centre.

« Le 20 août 2020, l’APC d’Alger-centre a décidé de confier à un sculpteur la réalisation de plusieurs bustes, dont un buste de Maurice Audin à ériger sur la place Maurice-Audin d’Alger. Le lendemain, 21 août 2020, le sculpteur a su contacter la famille de Maurice Audin, et il nous a informés de cette décision. Il nous a, par la suite, tenus au courant de la progression de son travail. C’est lui qui nous a annoncé que ce buste devait être inauguré sans doute le 16 mars 2021 », écrivait le fils du mathématicien.

Pierre Audin regrette que « pendant ce temps, aucun contact officiel n’a été pris avec la famille du chahid Maurice Audin. À la date du 13 avril 2021, le buste est en place, dévoilé sans cérémonie », fait-il remarquer. Le fils de Maurice Audin et de Josette Audin regrette également que « la fresque, connue dans toute l’Algérie et à l’étranger et que chacun apprécie, a été masquée sous un drapeau algérien peu visible, puisque le buste et son socle le cachent ».

« Le buste de Maurice Audin sera installé dans un endroit sélectionné par la famille »

Dimanche, des images circulant sur les réseaux sociaux montrent l’absence du buste et la démolition, en cours, de la stèle qui devait le porter. Le buste à l’effigie de Maurice Audin a ainsi été retirée samedi 22 mai 2021, explique le P/APC.

Dans un post Facebook, le maire d’Alger-Centre a expliqué que le buste de Maurice Audin a été retiré « suite à la réception de la lettre émise par le fils de Maurice Audin ». Il explique également cette décision par « la volonté de (ses services) de mettre en valeur l’apport du chahid à la révolution et d’honorer cette illustre personnalité ».

Abdelhakim Battache poursuit que le buste sera installé « dans un endroit qui sera sélectionné par la famille du martyr et les autorités concernées ». Le maire d’Alger-Centre poursuit qu’un « travail de mémoire autour de son parcours, sa vie et tout ce qu’il a fait pour l’Indépendance de l’Algérie, sera également réalisé ».

Des bustes en bronze à l’effigie des chouhada Larbi Ben M’idi, Maurice Audin et Krim Belkacem devaient être installés à Alger le 18 mars, à l’occasion de la fête de la victoire, avait annoncé le président de l’APC d’Alger centre, Abdelhakim Bettache.

Chaque buste devait être installé à la rue éponyme. Celui de Larbi Ben M’hidi est installé devant le Centre culturel, situé dans la rue éponyme. Celui de Krim Belkacem est installé au boulevard éponyme, situé à Telemly. Quant au buste de Maurice Audin, son installation était prévu à la Place Audin, à la sortie du Tunnel des Facultés à Alger-Centre.

Ce n’est que le 13 avril que le buste de Maurice Audin a été dévoilé. Les deux autres sont toujours enveloppés par un sachet.

L’installation de ces bustes se veut un hommage à ces « symboles et à leur parcours historique et révolutionnaire, en tant martyrs, politiciens et dirigeants administratifs », avait déclaré le P/APC d’Alger-Centre.

D’une hauteur de 1,30 mètres, ces bustes seront scellés sur des socles en marbre de 2,5 mètres sur lesquels seront apposés des plaques commémoratives en langues arabe, amazighe, française et anglaise.

Article précédentL’Espagne met fin aux polémiques : le passeport du Président Ghali est en règle
Article suivantL’ancien DGSI Wassini Bouazza déclassé au rang de djoundi

Laisser un commentaire