À Brazzaville, Ramtane Lamamra plaide pour la réussite des élections prévues en Libye

0
Ramtane Lamamra à la conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine à Dakar
Google Actualites 24H Algerie

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté algérienne à l’étranger, Ramtane Lamamra a évoqué à Brazzaville la situation en Libye et « les défis sécuritaires » qui se posent à l’Afrique.
En moins de trois mois, Ramtane Lamamra se rend pour la deuxième fois en République populaire du Congo où il a été reçu par le président Denis Sassou N’guesso.


« Les deux parties ont salué la profondeur des liens historiques entre les deux pays ainsi que le nouveau dynamisme qui caractérisent l’échange de visites ministérielles et la coordination régulière sur les les questions régionales et internationales  d’intérêt commun », est-il souligné dans un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères.


Plus de 85 candidats à l’élection présidentielle en Libye

Selon la même source, Lamamra a rappelé l’appui de l’Algérie aux efforts déployés par la République du Congo à la tête du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye, soulignant la nécessité d’apporter « le soutien nécessaire aux frères libyens afin réussir l’important rendez-vous électoral avant la fin l’année ».


Des élections générales (présidentielles et parlementaires) sont prévues pour le 24 décembre 2021 en Libye. Selon la Haute commission nationale électorale (HNEC), plus de 85 dossiers de candidatures à la présidentielle ont été déposés et en attente de validation.

La liste des candidatures validées devrait être publiée ce jeudi 25 novembre. Seif El Islam El Kadhafa, fils du dirigeant déchu Mouamar El Kadhafi, le général à la retraite Khalifa Haftar, l’ancien ministre de l’Intérieur Fethi Bachagha et l’actuel président de la Chambre des représentants Aguilah Salah sont candidats. Autant que la militante des droits humains Leila Ben Khalifa, la première fois à se présenter à une élection présidentielle dans l’Histoire de la Libye.


En septembre 2021, Ramtane Lamamra s’est rendu à Brazzaville pour évoquer avec le président Sassou N’guesso les résultats de la réunion à Alger des ministres des Affaires étrangères des pays du voisinage libyen( Algérie, Tunisie, Soudan, Egypte, Tchad, Niger). Un consensus s’est dégagé après cette réunion portant sur l’appui au processus politique en Libye et le refus de toute intervention étrangère.


« Solutions africaines aux problèmes africains »

A Brazzaville, Sassou N’guesso et Lamamra ont abordé l’expansion du phénomène terroriste en Afrique et la situation d’instabilité dans certaines régions du continent (Sahel, Ethiopie, etc)
 « Les entretiens ont abouti à l’affirmation de l’engagement des deux pays à travailler ensemble pour renforcer la solidarité entre les pays africains et faire avancer l’action africaine commune pour faire face aux différents défis sécuritaires et politiques, dans le respect des principes inscrits dans la charte fondatrice de l’Union africaine de manière à assurer des solutions africaines aux problèmes africains », est-il souligné dans le même communiqué.


Le président Sassou Nguesso a exprimé le soutien de son pays aux efforts de l’Algérie « pour consolider la paix et de la stabilité en Libye et dans d’autres régions africaines », saluant son engagement indéfectible envers le continent.


Le chef d’Etat congolais a exprimé son aspiration à continuer à travailler « en étroite collaboration » avec le président Abdelmadjid Tebboune « pour faire avancer les relations bilatérales et atteindre les objectifs souhaités à travers l’agenda continental dans les domaines de la paix, de la sécurité et du développement, ainsi que de renforcer la voix et la position de l’Afrique sur la scène internationale ».

Article précédentCovid-19: 172 nouveaux contaminés et 4 décès en Algérie
Article suivantFaiza Maameri : une artiste chorégraphe et une militante engagée…

Laisser un commentaire