Biden nomme Elizabeth Moore Aubin comme ambassadrice des Etats-Unis à Alger

1
Biden nomme Elizabeth Moore Aubin comme ambassadrice des Etats-Unis à Alger
Biden nomme Elizabeth Moore Aubin comme ambassadrice des Etats-Unis à Alger

Le président des Etats-Unis, Joe Biden, a proposé Elizabeth Moore Aubin au poste d’ambassadrice des Etats-Unis à Alger, poste vacant depuis le départ de John Desrocher en août 2020. Cette nomination, annoncée parmi plusieurs autres, doit être validée par le Sénat.

Elizabeth Moore Aubin a déjà servi en Algérie. De 2011 à 2014, elle a été Cheffe de mission adjointe à l’ambassade des Etats-Unis à Alger, lorsque Barack Obama était son président et Joan A. Polaschik ambassadrice.

Elle rejoint, à son départ, le Bureau des affaires de l’hémisphère occidentalau Département d’Etat comme directrice exécutive jusqu’à mai 2016.

Elle devient alors cheffe de mission puis chargé des affaires à Ottawa, au Canada, où elle a eu à gérer plusieurs dossiers épineux dans le cadre des relations américano-canadiennes sous l’administration Trump. De août à décembre 2020, elle a été conseillère principale au Bureau des « affaires de l’Est » au Département d’Etat. Depuis janvier 2021, elle est secrétaire adjointe au bureau des Affaires du Proche-Orient, où elle devait gérer 45 postes diplomatiques avec un budget de 2.5 milliards de dollars, poursuit le site de ce Département.

Elizabeth Moore Aubin hérite de la question du Sahara Occidental

Elizabeth Moore Aubin a le grade de ministre conseiller. Elle a obtenu un Bachelor en science politique en 1987 avant de se lancer dans un second cursus en relations internationales. Elle parle couramment l’italien et le français.

Sa nomination en Algérie intervient quelque mois après la reconnaissance, par l‘administration Trump, d’une « souveraineté » du Maroc sur le Sahara Occidental contre une normalisation des relations diplomatiques entre le Makhzen et Israel.

Une décision que l’administration Biden entend revoir. Fin mars, la position de l’administration Biden sur la question du Sahara Occidental se précisait avec les déclarations du secrétaire d’État américain Antony Blinken. Ce dernier avait exprimé « le soutien des États-Unis pour des « négociations politiques ». Il a appelé, lundi 29 mars 2021, le secrétaire général des Nations Unis, Antonio Guterres à désigner un envoyé spécial de l’Onu dans cette dernière colonie d’Afrique, lors des travaux virtuels de ce haut responsable américain avec l’ONU.

L’Algérie avait maintes fois réagi aux derniers événements au Sahara Occidental. Après avoir rappelé que la reconnaissance des Etats-Unis de la « souveraineté » du Maroc sur le Sahara Occidental « ne changeraient rien à la situation », l’Algérie a appelé, par le biais de ses ministres et son président, à trouver une « solution durable à ce conflit ».

Article précédentTunisie: Nabil Karoui condamné à une amende de 5.8 millions d’euros
Article suivantCharaf-Eddine Amara élu nouveau président de la FAF

1 commentaire

  1. Bienvenue en Algerie durant cette periode tres difficile avec le Covid19. Les Algeriens depuis touijours honorent enormement la presence d une grande dame diplomate de grand envergure comme vous dans ce pays.J’espere que vous allez aimer votre sejour et vous aurez la possibilite de faire de grandes choses dans ce pays comme l a deja fait l’ancien president Americain le defunt John F Kennedy l inoubliable dans ce pays.God Bless You and Bless All the American people.

Laisser un commentaire